Inscrivez-vous à notre newsletter

Sylvie Dejardin

07 March 2023

L’Éventail – Qu’est-ce qu’une plante “adaptogène” ? Quel est son spectre d’action ?

Hugo Desmecht – Une plante adaptogène permet de faire face efficacement et naturellement aux périodes de stress, d’épuisement physique et  émotionnel, de lutter  contre les insomnies, le manque de tonus et la baisse d’immunité qui y sont corrélés. Il en existe différentes varié-tés, originaires de Chine, du Pérou, d’Inde, de Corée ou du bassin méditerranéen. Les plus connues sont le ginseng, l’ashwagandha (aussi appelé ginseng indien – NDLR), le safran, le maca, la rhodiole (ou orpin rose – NDLR), le gingembre, le reishi…

Les plantes adaptogènes agissent via différents leviers. Tout d’abord, leur richesse en minéraux, vitamines et oligoéléments reminéralise l’organisme. Certaines augmentent les globules blancs et soutiennent ainsi le système immunitaire qui sera plus performant. D’autres aident les glandes surrénales à fonctionner de manière optimale en régulant le taux de cortisol. D’autres encore sont des stimulants intellectuels et physiques pour lutter contre la fatigue, voire l’asthénie en agissant sur le système nerveux central. Enfin, elles vont réguler l’humeur, le sommeil et la digestion. Ces plantes visent l’homéostasie, c’est-à-dire le retour à l’équilibre nerveux, digestif et  émotionnel.

Par exemple, la rhodiole sera indiquée en cas d’insomnies et de fatigue mentale. C’est un très bon support pour une activité mentale optimale et pour un sommeil réparateur. Le reishi aide à booster le sys-tème immunitaire. Le maca permet une meilleure oxygénation des cellules. Il sera conseillé notamment aux sportifs pour booster leurs performances physiques et leur endurance.

L’ashwagandha, un anxiolytique naturel,  réduit l’anxiété, la déprime, favorise la  détente et induit le sommeil. Le ginseng, outre ses bienfaits sur la santé sexuelle,  vivifie, stimule la mémoire et la concentra-tion. C’est un tonique bien connu. Il en existe encore bien d’autres aux vertus similaires. Elles sont très intéressantes à tout point de vue car leurs effets sont à la fois curatifs mais aussi préventifs.

– Peut-on consommer plusieurs plantes adaptogènes en même temps?  Y a-t-il des contre-indications ? Peuvent-elles remplacer les anxiolytiques, les somnifères et autres médications plus conventionnelles ?

– La dose active diminue lorsque les plantes sont prises en synergie. Individuellement, les principes actifs sont beaucoup plus forts. Il y a donc moins de dangers si plusieurs plantes sont prises en concomitance. Nous avons justement mis au point une formule associant rhodiola, ginseng, safran et maca qui vont agir de façon holistique et apporter à la fois tonus et équilibre émotionnel. Avec les doses recommandées, il y a très peu d’effets secondaires et pas de dépendance. Cependant, toutes les plantes peuvent présenter des contre-indications.

Le principe de précaution est applicable particulièrement avec les jeunes enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes sous médication et celles présentant des troubles psychologiques graves (bipolarité, schizophrénie…). Une collaboration étroite avec le médecin traitant peut s’avérer nécessaire, surtout lorsqu’on associe plantes adaptogènes et anxiolytiques ou somnifères.

– Après combien de temps peut-on espérer un résultat concret?  Quelle est la durée d’une cure?  Peut-on l’arrêter du jour au lendemain ? 

– Les résultats s’obtiennent généralement très rapidement. Néanmoins, ils dépendent de l’état psychologique dans lequel se trouve la personne au moment de la complémentation. Remonter la pente sera plus long si vous êtes en burn-out depuis trois ans. Si les symptômes de détresse psychologique sont récents, les effets des plantes seront plus rapides, dans le cas d’un pré-burn-out par exemple. D’autres facteurs sont à prendre en compte, comme la prise ou non de médicaments, le style de vie, l’alimentation, la pratique d’un sport, etc. C’est le foie qui métabolise l’ensemble des molécules. Parfois de très  petites doses seront suffisantes, car elles se diffuseront très lentement dans l’organisme, parfois des doses plus importantes seront nécessaires si le métabolisme est plus rapide. C’est, en effet, très individuel.

La cure peut s’étendre sur deux, voire trois mois et peut être arrêtée du jour au lendemain sans effet secondaire. Le conseil et la dose recommandée devront être prodigués par un professionnel de la santé qui maîtrise bien les plantes adaptogènes, leurs vertus et leur posologie. Il est aujourd’hui facile de se procurer des conseils sur internet, mais ils ne prennent pas en compte tous les  aspects individuels. Il est difficile de généraliser. Ces plantes sont des puits de bien-faits si elles sont utilisées avec sagesse et  discernement.

Gastronomie & Oenologie

Jean Hélion exposition Paris La prose du monde

Arts & Culture

France, Paris

Du 22/03/2024 au 18/08/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité