Inscrivez-vous à notre newsletter

Sybille Wallemacq

03 July 2018

© www.votregrandesoeur.com

En 2015, Lara Piret et Emilie Sickinghe lançaient le Fashion Shift Now, un mouvement qui proposait une réflexion sur sa consommation "textile" à travers trois challenges : du small au large. Il suffisait de choisir entre le tri de sa garde robe ou la slow consommation forcée pendant un an ; auquel cas il ne fallait surtout ne pas pénétrer dans une enseigne de fast fashion... Le projet tout à fait spontané et sans but lucratif a rencontré un énorme succès dépassant largement leur cercle d'amis. Une belle communauté a donc relevé le défi mais après cette année un peu spéciale, les deux fondatrices n'ont pas donné de suite concrète au Fashion Shift... mais des graines ont germé. Ca c'est certain.

 
© Fashion Revolution Belgium 

Les outils actuels

Lara et Emilie avaient lancé Fashion Shift Now deux ans après l'effondrement du Rana Plaza à Dacca. Ce drame a foncièrement changé le regard que le monde portait sur l'industrie textile. En marge de cette catastrophe, un autre mouvement s'est créé. En Grande Bretagne d'abord : Fashion Revolution. Le concept derrière, c'est la révolution pacifiste qui passe par la réflexion autour de l'industrie, la transparence dans la filière de production pour que de la marque au consommateur, plus personne ne puisse jouer à l'autruche... En hommage aux nombreuses victimes, ils ont crée le Fashion Revolution Day qui se tient le 24 avril. Jour anniversaire du drame du Rana Plaza. Leur hashtag #whomademyclothes remplit alors la toile et « l'introspection » est de mise. En Belgique, le groupe Fashion Revolution Belgium informe sur les actions concrètes mises en place localement. Une manière de contribuer à sa manière, à son échelle, sans pression, au changement.

 
© Fashion Revolution Belgium 

Dans un autre registre, le Flanders Fashion Institute a mis en place un outil gratuit en ligne qui s'appelle Close the Loop. Véritablement orienté économie circulaire, la plate forme permet d'aborder les différentes composantes du cycle de vie d'un vêtement. Les différents maillons de la chaine sont abordés, du cycle de production en passant par le commerce de détail et la consommation. Point important pour qui veut pousser sa réflexion autour du sujet un cran plus loin... Car oui, il semblerait que l'impact soit plus fort si le consommateur s'y met et change lui même sa manière de consommer. C'est dur, c'est parfois compliqué mais de nombreuses initiatives existent et proposent du plus juste.

Achetez moins, achetez mieux, c'est un exercice qui peut demander un effort. Mais n'est-il pas nécessaire ? La question est ouverte...

www.fashionshiftnow.wixsite.com
www.facebook.com/fashionrevolutionbelgium
www.close-the-loop.be

Publicité

Tous les articles

Publicité