Inscrivez-vous à notre newsletter

Patrick Fievez

04 November 2022

« Nous avons constaté une hausse des ventes dès le premier confinement. Depuis, la demande a fortement augmenté surtout pour les cigares haut de gamme. Avec la récente forte augmentation de prix des cigares cubains et à une pénurie de leur production, l’opportunité est de découvrir d’autres terroirs comme ceux de la République Dominicaine – où Davidoff est installé depuis sa rupture avec Cuba en 1988 – du Nicaragua, du Honduras. Des terroirs qui ont nettement progressé en qualité et en savoir-faire », explique Pascal Lorie.

Pascal Lorie, DG de Davidoff Benelux UK © Patrick Fievez

Davidoff propose des cigares venant de ces différents terroirs. La gamme s’est fortement élargie. Au début de l’aventure dominicaine, il n’y avait que la gamme dotée de la bague blanche. « Oui, nous souhaitons proposer une offre très diversifiée et à tous les prix afin de satisfaire le plus grand nombre. Dans la gamme Zino Nicaragua, le short torpedo ne coûte que 6,50€ par exemple. Davidoff propose une palette pour tous les palais. Notre but est de rendre le monde du cigare accessible au plus grand nombre. Nous voulons aussi changer l’image du fumeur de cigare, celui du sexagénaire bedonnant avec sa mallette contenant des contrats. On remarque d’ailleurs un rajeunissement du fumeur et aussi sa féminisation. De plus en plus de femmes sont membres des Clubs de cigares du pays ».

Davidoff dispose de quatre magasins en Belgique et compte également sur un système de dépositaires, une trentaine dans le Benelux, et aussi de certains cavistes « Les ventes sont en progression dans tous les pays. Même si la capacité de stock a été réduite durant le covid, nous avons pu le reconstituer », nous apprend le DG qui insiste aussi sur un catalogue perpétuellement en évolution.

Série spéciale "Year of the Rabbit" © Davidoff

Série spéciale "Year of the Rabbit" © Davidoff

« Nous sortons régulièrement des nouveautés, des séries limitées. L’an dernier, ce fut la nouvelle ligne Zino : trois vitoles à base de tabacs du Nicaragua, Honduras et République Dominicaine, à prix étonnamment raisonnables. Fin novembre, ce sera « the year of the rabbit », une série limitée qui, comme tous les ans, est dédiée au cycle zodiaque chinois ».

Informations supplémentaires

Sur internet

Publicité

Tous les articles