Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les surprises du voyage canadien

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Les surprises du voyage canadien © Christophe Licoppe/Photo News

Si le roi Philippe a visité à de nombreuses reprises le Canada alors qu'il était prince héritier, c'est la première fois qu'il y mettait les pieds en tant que souverain et ce voyage officiel succédait à celui du roi Baudouin et de la reine Fabiola, voici près de 41 ans.

Un drapeau belge (qui remplaçait un drapeau allemand enlevé en hâte) avait d'ailleurs été accroché à l'arbre planté à cette occasion, une tradition à laquelle s'est également plié le couple royal qui a manié la pelle sous les yeux des autorités. Arrivés en calèche, escortés par la garde montée, Philippe et Mathilde entamait leur périple par cette halte à Rideau Hall qui leur a permis de rencontrer Julie Payette, gouverneur représentant la reine Elizabeth II sur le sol canadien.

 

 
 

 

Après avoir déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu, le Roi, dans une allocution, a rappelé l'implication décisive des troupes canadiennes dans la libération de la Belgique. Il a d'ailleurs offert des armes de l'époque au musée de la guerre canadien.

Le reste de la journée fut certes plus ludique puisque les souverains ont dégusté des sucettes à la tire dans une ferme à sucre. Grâce à des gouttières ou chalumeaux plantés dans l'écorce des érables, on extrait le précieux liquide qui après chauffage peut-être consommé. Quand le sirop chaud entre en contact avec la neige, il se fige autour d'un bâtonnet et il peut se déguster en sucette.

Le soir, un dîner de gala en l'honneur de l'importante délégation belge achevait ce premier jour à Ottawa. Une visite aux musées de la nature et de la guerre émaillèrent le jour suivant qui fut conclu par un dîner de retour dédié à l'hospitalité canadienne.

Les souverains s'envolèrent ensuite vers Toronto pour une courte escale avant de rejoindre Montréal où un passage à la Sonaca qui fabrique ici depuis quinze ans des pièces pour avion précéda une visite à l'Academy de Barry Callebaut où les Canadiens sont initiés à l'élaboration du chocolat.

 

 
© Frederic Sierakowski/Photo News 
 
 © Christophe Licoppe/Photo News

 

Le soir, Philippe et Mathilde rencontrèrent les Belges résidant au Québec lors d'un dîner offert au Chalet du Mont-Royal, une façon de revoir la princesse Laetitia Maria, la fille de la princesse Astrid, qui suit les cours à l'Université Mac Gill. Une nouvelle rencontre eut lieu le lendemain quand la Reine visita l'établissement avant de se rendre, avec son époux dans d'autres écoles enseignant les arts du cirque ou le sport, et notamment le hockey auquel s'essaya le Roi.

 

 
 © Christophe Licoppe/Photo News

 

Un concert de Lara Fabian clôtura ce voyage au programme très varié qui a permis d'établir de nouvelles bases pour des coopérations économiques et culturelles car en plus des ministres et des chefs d'entreprises, on notait la présence de nombreux hauts fonctionnaires et une vingtaine de recteurs d'universités.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées