Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Domaine de Bruant : Une viande écologique, c'est possible ?

  • Rédigé par Rédaction
1 avis
Sharing on Facebook
Tanguy du Monceau et ses Charolaises Tanguy du Monceau et ses Charolaises © Domaine de Bruant

Ces dernières années, la consommation de viande a été beaucoup questionnée. Pour des raisons de bien être animal et d'écologie, notamment. Alors, une viande naturelle en circuit court avec une crédibilité environnementale et une approche durable, est-ce possible ? C'est en tout cas le pari relevé par Tanguy du Monceau de Bergendal, au Domaine de Bruant : une ferme en plein cœur du Condroz namurois entre Maredsous, Bioul et Annevoie où il élève une cinquantaine de vaches de race Charolaise (une vache rustique, naturelle et racée qui vit heureuse dans les champs) en pâturage. Il nous explique les bénéfices environnementaux d'un tel élevage.

Le pâturage pour diminuer la production de CO2

L'enjeu ici : la séquestration du carbone dans la terre. Un objectif auquel Tanguy du Monceau, ex-fondateur de CO2logic (une société de conseil environemental), et ancien président du Conseil de l'Environnement de la Région de Bruxelles Capital, est particulièrement sensible. En effet, faire paître les vaches la plus grande partie de l'année permet à la prairie de séquestrer le carbone dans la terre et donc diminue l'émission de gaz à effets de serre dans l'atmosphère. En effet, contrairement aux vaches nourries en "feed-lots" (sorte de parc fermé d'engraissement) qui sont responsables d'une partie importante de la quantité de gaz à effet de serre et qui chaque année contribue au réchauffement climatique, le carbone atmosphérique absorbé par les prairies compense une grande partie de celui émis par les ruminants. C'est là, la grande force des prairies wallonnes qui de plus s'auto-suffisent avec l'eau de pluie.

 

 La ferme du domaine de Bruant où paissent les vaches à viande charolaise de Tanguy du Monceau
© Domaine de Bruant

 

« Presque la moitié des terres agricoles en Wallonie sont des pâtures sans autres utilité agricole logique, cela serait une aberration écologique de ne pas les utiliser et aurait indirectement des conséquences désastreuses sur la déforestation qui serait causé ailleurs » explique Tanguy du Monceau.

Une raçe bovine adaptée et goûteuse...

La viande de charolaise est particulièrement tendre et juteuse, fine et fondante, elle offre un goût persillé qui lui donne une saveur exceptionnelle. C'est une des viandes de bœuf les plus appréciées des vrais amateurs et des professionnels du secteur HoReCa. Elle est également réputée pour sa faible teneur en graisse, qui lui assure des atouts nutritionnels incontestables. Afin de détendre ses fibres musculaires et de relever son vrai gout, cette viande est maturée pendant deux semaines.

 

 Les vaches à viande charolaises de Tanguy du Monceau dans les pâturages du Domaine de Bruant
© Domaine de Bruant

 

...en circuit court !

Au delà de proposer une viande avec un veritable intérêt gastronomique et issue d'un élevage qui se soucie du bien-être des animaux, le Domaine de Bruant renoue avec une agriculture respectueuse de la planète et locale. En plus de la séquestration du carbone dans le sol par le pâturage des animaux, Tanguy du Monceau est également un grand défenseur du circuit court, qui élimine les intermédaires entre le producteur et le consommateur. "Je le vois comme une façon idéale de rapprocher les uns et les autres, et de permettre aux consommateurs de prendre la mesure de l'engagement et des promesses d'un producteur" précise Tanguy. Ce circuit court assure par ailleurs la traçabilité des origines de la viande, devenue souvent bien trop floue.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Domaine de Bruant (@domainedebruant)

 

Et donc, une viande écologique, respectueuses du bien-être animal, soucieuse des hommes et de la planète, grâce à une nouvelle génération de producteur (celle de Tanguy du Monceau) et un nouveau type d'élevage (dant lequel le Domaine de Bruant s'inscrit pleinement), c'est possible.

Plus d'informations : www.domainedebruant.be

 

Rédigé par Rédaction

Actualités liées