François Didisheim

24 March 2022

Les trois fondateurs de la startup de coliving belge Cohabs

Juste un chiffre : 11%. C’est là le pourcentage du marché locatif bruxellois étant déjà en colocation. C’est énorme et, forcément, ça aiguise les appétits. Colive, Ikoab, Morton Place, ShareHome Brussels, Coloc Housing, les Français de Sharies, etc, ils sont nombreux à s’être lancés dans ce business ces dernières années. Et, à ce stade, il faut avouer que le secteur est encore peu et mal encadré et réglementé. Ce qui facilite l’arrivée sur le marché d’opérateurs pas toujours nets, nets, nets…

Mais qui est le leader, chez nous ? Sans conteste, c’est plus que jamais Cohabs ! Seulement cinq années d’existence, quelque 23 employés et… un appétit d’ogre ! Car la société ne se contente pas d’être leader en Belgique, elle compte désormais des bureaux à New-York, Paris et Madrid… tout en renforçant son identité belge. Et ce n’est pas fini ! Chez Cohabs, on précise même que « Ce n’est que le début de l’histoire !». Et, de fait, aujourd’hui ce sont leurs nouveau projets qui emballent les jeunes patrons de la start-up devenue grande : l’un à Bruxelles, avec l’architecte d’intérieur Lionel Jadot, dans la galerie du Passage du nord entre la rue Neuve et le boulevard Adolphe Max. L’autre, dans la réhabilitation de l’extraordinaire Aegidium, à Saint-Gilles.

On le voit, l’ambition est dans l’ADN de Cohabs. Mais pas que. L’audace fait aussi partie du caractère de Youri et Malik Dauber ainsi que de celui de François Samyn, les trois fondateurs. En effet, ils se sont permis de refuser l’offre de rachat d’une célèbre banque d’affaire américaine. La raison de ce refus ? Pas assez en phase avec leur vision des choses !

Leur vision justement, parlons-en. Comment voient-ils la colocation en 2022 ? Un exemple valant mieux qu’une longue explication, citons ce bâtiment qui compte 16 chambres, 9 salles de bain, une salle de sport, un espace arcade, une salle de cinéma et un bar. Le tout aménagé avec style. Chez les initiés, on appelle ça, « la coolocation ». La vision de Cohabs semble convenir aux aspirations des nouvelles générations et à une manière contemporaine de repenser l’immobilier urbain. Surtout dans les grandes villes où l’économie tourne et où la demande locative est importante. La demande pour ce genre de logement semblant toujours plus grande, beaucoup d’observateurs estiment qu’il ne s’agit pas d’une tendance éphémère mais d’une évolution durable du mode de vie dans les métropoles du XXIe siècle.

Pour accélerer leur développement, nos trois jeunes patrons ont réalisé un véritable tour de force en réalisant une levée de fonds de 69 millions d’euros. Rien que ça ! Et ce, avec des investisseurs aux noms aussi ronflants que AG Real Estate, Alphastone, Federal Assurance, Finance&invest.brussels et SFPI. Vous avez remarqué ? Ils sont tous belges. Une série de beaux noms auxquels est venue s’ajouter la banque Belfius qui a ouvert une ligne d’emprunt de 70 millions d’euros pour les futurs achats de Cohabs, jusqu’à fin 2023. Ici, on vous le dit, c’est du solide !

Aujourd’hui, la société compte plus de 50 bâtiments et entrevoît un avenir radieux, que ce soit chez nous ou de l’autre côté de l’Atlantique, dans la ville lumière ou sur la péninsule ibérique.

Newsletter Lobby du 18 mars 2022, rédigée par François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du pouvoir, ici

Photo de couverture : L’audace fait partie du caractère de Youri et Malik Dauber ainsi que de celui de François Samyn, les trois fondateurs de Cohabs. Ceux-ci se sont même permis de refuser une belle offre de rachat par une célèbre banque d’affaire américaine… © DR

Informations supplémentaires

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité