Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

François Didisheim

16 April 2024

L’intérêt, quand on a deux personnes en interview, c’est que chacune parle de l’autre. Nos deux interlocuteurs du jour se sont donc prêtés au jeu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont l’air de s’apprécier. Ainsi, Jan Morbee dit de son échevine : « Astrid a étudié les sciences économiques au Lycée de Berlaymont à Waterloo et la gestion d’entreprise avec une spécialisation en marketing à Louvain. Elle s’est ensuite attelée à la gestion des affaires internationales à Madrid. Elle parle donc parfaitement le néerlandais, le français et l’anglais. Avant de devenir échevine dès sa première élection en 2018, à l’âge de 23 ans, elle travaillait comme gérante de restaurant, chef de projet et stagiaire en gestion chez Lidl. Elle connaît donc la vie professionnelle du bas au haut de l’échelle. » Et Astrid Mestdach de répondre : « Jan est échevin depuis 2014. Aux élections de 2018, il a obtenu le plus grand nombre de voix de préférence parmi les membres actuels du conseil communal. Il est père de deux filles. Ingénieur industriel de formation, il a longtemps dirigé une grosse affaire familiale du secteur de l’électroménager, établie sur l’avenue Lippens, qui a été cédée entre-temps. C’est un adepte fervent du triathlon et du golf. » On constate que les deux élus connaissent le parcours de l’autre sur le bout des doigts. Et c’est tant mieux !

C'est Astrid Mestdach, première échevine, qui veille à l'urbanisme de Knokke © DR/Shutterstock.com

On le sait, 2024 sera une année d’élections capitales (et difficiles !) en Belgique. En juin, mais aussi en octobre où nous élirons nos nouveaux bourgmestres. Alors, quelles sont les priorités à Knokke ? Pour celle qui a aussi la charge de l’urbanisme, préserver l’identité de la commune est primordial : « Nous prônons un retour aux sources de notre commune. Nous entendons préserver le charme intangible de son architecture traditionnelle, avec ses avenues et ses sentiers à dimension humaine, avec sa digue et sa plage destinées avant tout à la détente et au repos, dans le calme. Nous avons fait une croix sur tous les projets de construction en hauteur. Nous ne voulons plus de méga-villas qui obstruent la vue des voisins et les privent de soleil. Nous nous engageons également en faveur d’une vision plus stricte où les valeurs fondamentales des quartiers prévalent. Nous voulons revenir à un bon équilibre entre l’architecture authentique du quartier et l’ouverture à des éléments contemporains, en ayant toujours à l’esprit le respect de l’environnement ». Voilà qui est dit, et bien dit !

Newsletter Lobby du 5 avril 2024, rédigée par Charles-Albert de Romrée et François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du Pouvoir, ici

Vie mondaine

20/04/2024

Publicité

Tous les articles