Inscrivez-vous à notre newsletter

François Didisheim

05 March 2024

Le jury des Lobby Awards ne manquait pas de choix au moment de choisir le lauréat de l’award de la Révélation de l’année. Les artistes, en particulier, se sont particulièrement distingués dans leur domaine. Comment ne pas parler de Pierre de Maere, véritable raz de marée chez nous mais aussi en France. Partout où il passe, les salles sont combles. Difficile aussi de passer à côté de Sidi Larbi Cherkaoui. Ce chorégraphe belgo-marocain (il est né à Anvers) rassemble un large public grâce à ses spectacles de danse contemporaine. L’année dernière, il a reçu le titre de Baron, des mains du roi Philippe. Une première pour une personne issue de l’immigration marocaine.

Le baron Sidi Larbi Cherkaoui © Didier Lebrun/Photo News

Toujours dans le domaine artistique, on peut citer Malika Ben Jelloun. Montoise, elle est devenue extrêmement populaire en France depuis sa participation à la Star Academy en tant que professeure de danse. Mais elle est loin d’être novice : elle a déjà travaillé pour le Cirque du Soleil, dans des films de Luc Besson et aux côtés d’artistes tels que Justin Timberlake, Robbie Williams, Black M… Rien que ça ! Enfin, dans le domaine sportif, on peut noter deux révélations, au moins aux yeux du grand public : Luca Brecel, champion du monde de Snooker et les Belgian Cats, surnom de l’équipe féminine de Basket-Ball, devenue championne d’Europe.

© Virginie Lefour/Pool/Photonews

Si nous vous avons cité tous ces noms, c’est bien sûr que le Lauréat de l’award de la Révélation ne se trouve pas dans cette liste, particulièrement relevée par ailleurs. Celui qui remporte le prix cette année c’est… Wilson Fache, journaliste et lauréat du prix Albert-Londres, un des prix les plus prestigieux dans le monde journalistique. Une récompense d’autant plus méritée que tout n’est pas toujours facile quand on est journaliste en Belgique francophone : « En tant qu’indépendant, on dépend des éditeurs qui commandent, valident et financent ou non les idées de reportage» , confirme-t-il. « Ce sont des relations de confiance qu’il faut savoir nouer au fil du temps avec un large pool de rédactions, rien n’est jamais facile, surtout au début. Il faut y croire et se battre, il vaut mieux avoir de l’endurance, j’ai mis plusieurs années à pouvoir en vivre. »

Ce prix Albert-Londres, Wilson Fache l’a obtenu pour des reportages réalisés en Afghanistan. Le journalisme international a toujours été son domaine. Wilson a commencé dans le métier comme stagiaire au bureau de l’AFP, à Chypre, pour le Maghreb et le Moyen-Orient. Il a ensuite travaillé à la rédaction du quotidien L’Orient-Le Jour, à Beyrouth. Et c’est à Erbil, en Irak, qu’il a véritablement appris le reportage de guerre. Au fil des années, notre compatriote a couvert des conflits armés pour un nombre important de médias, francophones et anglo-saxons, de la RTBF à l’AFP, de L’Echo à CNN, de La Libre Belgique à The Telegraph. Que ce soit en Syrie, en Afghanistan, en Israël, à Gaza ou encore, en Ukraine.

Les journaliste en zone de guerre risquent leur vie pour nous informer © DR/Shutterstock.com

Celui qui affirme « n’avoir pas d’autre prétention que d’informer », explique son style particulier qui a autant séduit le jury des Lobby Awards… que celui du prix Albert-Londres : « Je vais raconter l’histoire d’une famille, d’un endroit, à un tel moment, dans un tel contexte, pour raconter quelque chose de plus large. On veut personnaliser, on veut raconter des récits, avec des atmosphères, des dialogues, des ambiances, des détails pour donner envie aux gens de s’intéresser à cette histoire-là. Et donc plus largement à ces faits, à cette thématique. Les gens ont de moins en moins envie de lire, le choix d’une bonne histoire et une écriture agréable donnent envie de lire et d’apprendre. » Ce talentueux conteur d’histoires possède un avenir radieux, c’est certain. Et la Belgique peut se réjouir de posséder un tel talent !

Si vous voulez en savoir plus sur Wilson Fache, rendez-vous dans le magazine Lobby, ici.

Newsletter Lobby du 16 février 2024, rédigée par François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du Pouvoir, ici

Gourmet

Uccle

Publicité

Tous les articles