Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Trois jeunes réveillent Violet, maison de parfum centenaire

  • Rédigé par Olivia Roks
4 avis
Sharing on Facebook
Tanagra, dernière né de Violet Tanagra, dernière né de Violet © Maison Violet

À Paris, sur les bancs de l'école supérieure du Parfum, un petit groupe d'amis, Anthony Toulemonde, Paul Richardot et Victorien Sirot, décident de réveiller l'ancienne parfumerie française Violet tombée aux oubliettes. Un challenge ambitieux ! Rencontre avec ses trois jeunes fondateurs.

Eventail.be - Racontez-nous cette folle aventure, celle de la reprise de la maison Violet datant de 1827...

Paul Richardot - La reprise de la maison Violet s'est faite alors que nous étions encore à l'école supérieure du parfum. Nous étions en 3e année et nous faisions nos stages de fin d'année dans de grandes structures de la parfumerie. Très vite, nous avons su ce que nous voulions entreprendre : reprendre une maison de parfum historique afin de montrer qu'il était possible de réveiller une belle parfumerie d'exception tout en la modernisant. En faisant nos recherches nous sommes tombés sur Violet et le coup de foudre a été instantané. Il s'agissait d'une maison centenaire extrêmement réputée à l'époque qui avait complètement disparu au fil du temps.

 

© Maison Violet

 

En 2016, nous avons entrepris les démarches afin de récupérer cette maison qui appartenait à un fonds d'investissement. Après nombreuses négociations, elle s'est finalement retrouvée entre nos mains ! Tout en finissant nos études et réussissant notre diplôme, nous nous sommes attelés à la remise sur pied de Violet. La semaine de notre remise de diplôme, nous lancions la marque sur le marché.

 

- Quatre fragrances composent actuellement Violet...

- Lorsque nous avons repris Violet nous avons entrepris nombreuses recherches et avons récupéré peu à peu différents parfums dans des ventes aux enchères, chez des particuliers ou encore sur internet. Nous avons ensuite décortiqué les formules au nez avec notre parfumeur et les avons retravaillées à partir des anciens effluves, toujours dans le respect du passé de Violet. Nous avons modernisé les jus, réinterprété les histoires et respecté le patrimoine de la maison. C'était un véritable travail de recherche. La gamme actuelle déborde de clin d'oeil à son passé (fragrance, packaging, logo...). Elle se compose de quatre fragrances : Sketch, Pourpre d'automne, Un air d'apogée et la nouveauté, Tanagra. Chacune est unisexe et détient un univers olfactif bien particulier.

 

Les trois premières fragrances de Violet : Un Air d'Apogée, Pourpre d'Automne et Sketch © Maison Violet 

 

- Parmi vous trois, qui s'occupe de quoi ? Etes-vous complémentaires ?

- Tout cela c'est fait naturellement. Nous avons trois caractères différents avec nos préférences et nos domaines de compétences. Même si nous essayons de toucher à tous les niveaux du développement et que nous prenons toutes les grandes décisions à trois, il a fallu rapidement se diviser les tâches. Mais pour résumer, Victorien est plus enclin à la gestion et l'administratif autour de la marque. Anthony au développement olfactif et web tandis que je m'occupe du marketing et de la narration de Violet. Nous avons un système très simple pour que cela fonctionne : quand il faut prendre une décision, la majorité l'emporte.

 

© Maison Violet 

 

- Comment voyez-vous l'évolution de la marque, son avenir ?

- Ce qui est très important pour nous c'est d'être en adéquation avec nos valeurs et nos attentes. Il y a de véritables défis actuellement et nous aimerions contribuer positivement aux enjeux sociétaux. Par exemple, une des grandes volontés de Violet est de limiter son empreinte écologique et réduire au maximum les impacts néfastes sur l'environnement. De plus nous avons construit Violet autour de valeurs communes telles que le partage, l'échange et le savoir-faire. Dans cette mouvance nous cherchons sans cesse à travailler en direct avec les différents prestataires et collaborateurs.

 

La vénérable maison se montre aussi jeune que ses repreneurs et utilise à bon escient les outils numériques © Maison Violet 

 

Bien entendu, il y a toujours des projets en attente et nous voudrions sortir de nombreuses nouvelles fragrances mais on aime prendre notre temps et être absolument satisfaits avant de proposer de nouveaux opus. Il n'est pas nécessaire d'inonder le marché d'une dizaine de références en quelques mois. Le secret d'un parfum c'est du temps et de la passion. Nous cherchons actuellement à initier plus de personnes à notre marque et pour cela nous nous sommes tournés vers le numérique. Nous sortons un kit découverte de la gamme héritage afin d'offrir un test de nos produits rapide et facile. C'est un projet passionnant parce qu'il ouvre de nouvelles perspectives pour Violet.

 

 
 
Les parfums de la maison Violet sont disponibles chez
- Senteurs d'Ailleurs (Place Stéphanie, 1A à 1000, Bruxelles)
- Liquides Confidentiels (Rue Saint-Jean, 12 à 5000, Namur) 
www.maisonviolet.com
Rédigé par Olivia Roks