Belgique, Bruxelles

Du 31 mars 2022 au 22 juillet 2022

Hall Horta, Palais des Beaux-Arts, Brucxelles. Exposition inaugurale le 4 mai 1928. © Bozar Archives

Une création de Sammy Baloji & Johan Lagae & Traumnovelle. © DR

Une création de Sammy Baloji & Johan Lagae & Traumnovelle. © DR

L’idée d’un Palais des Beaux-Arts à Bruxelles anticipait, dès le XIXe siècle, un concept qui fera florès au XXe, l’intention étant de réunir en un même lieu de multiples disciplines d’expression artistique. Un premier palais, conçu par Alphonse Balat, est inauguré en 1880 rue de la Régence. Tenant à la fois du palais et du temple, il est prévu pour accueillir concerts et expositions. Sept ans plus tard, la nécessité urgente de trouver un lieu pour y transférer les collections d’art ancien aura raison de ses premières fonctions, le bâtiment abritant toujours aujourd’hui le musée d’Art ancien de Bruxelles. Durant les décennies suivantes, malgré le manque de salles de concert et les demandes du roi Albert Ier et de la reine Élisabeth, aucun projet de construction d’un nouveau palais n’aboutit. Ce n’est qu’au lendemain de la Première Guerre mondiale que le gouvernement fera appel à Victor Horta.

Ambition et raison

Charley Toorop, Kinderen Rädecker, 1928, Museum de Fundatie (coll. Provincie Overijssel, Pays-Bas), Zwolle. © DR

Charley Toorop, Kinderen Rädecker, 1928, Museum de Fundatie (coll. Provincie Overijssel, Pays-Bas), Zwolle. © DR

Son premier projet, trop ambitieux et coûteux, est refusé. Toutefois, en 1922, grâce à l’appui du bourgmestre de Bruxelles, Adolphe Max, et au soutien d’Henry Le Bœuf, financier et musicien, est créée une société privée qui se charge de la gestion du projet, la ville fournissant le terrain et l’État garantissant les emprunts nécessaires. Longue et difficile, la conception de ce grand vaisseau culturel sur les pentes de la colline du Coudenberg force Victor Horta à redoubler d’ingéniosité, en enfonçant les structures profondément dans le sol. Les défis relevés par l’architecte sont multiples : rendre l’art et la culture accessibles au plus grand nombre, offrir à chaque type d’expression artistique les meilleures conditions possibles et créer un lien entre le haut et le bas de la ville. Tout ceci en préservant la recherche architecturale. Les salles d’expositions, puis les salles de conférences et de récitals, et enfin la grande salle de concerts, sont inaugurées au fur et à mesure de leur achèvement, en 1928 et 1929.

Projet Palais

Jan Vercruysse, Rhé, 1987. © DR

Jan Vercruysse, Rhé, 1987. © DR

Pour célébrer dignement cette douloureuse mise au monde, Bozar a convié une dizaine d’artistes en les invitant à réfléchir, à travers de nouvelles œuvres, à ce qu’une maison des arts peut signifier aujourd’hui et dans le futur. Chacun des artistes, notamment Koen Van den Broeck, Lynn Cassiers, Sammy Baloji, Liam Gillick ou Sylvie Eyjberg, a également eu la possibilité de convoquer un « invité » issu de la riche histoire de l’institution. Bozar leur a également demandé de sélectionner une œuvre exposée in situ par le passé. Surgit ainsi d’un hier plus ou moins récent une communauté hétéroclite d’invités additionnels. L’exposition qui en résulte saisit l’opportunité offerte par ce centenaire pour aborder avec un intérêt égal le devenir de cette belle institution bruxelloise.

En couverture : Hall Horta, Palais des Beaux-Arts, Brucxelles. Exposition inaugurale le 4 mai 1928. © Bozar Archives

BOZAR, Rue Ravenstein, Bruxelles, Belgique

Informations supplémentaires

Exposition

Projet Palais, un centenaire

Dates

Du 30 mars au 21 juillet 2022

Adresse

BOZAR
Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles

Billetterie

Publicité

Tout l'agenda