Inscrivez-vous à notre newsletter

France, Hauterives

Du 04 mai 2022 au 06 novembre 2022

Grotta Azzurra, 2017 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022 photo © Guillaume Ziccarelli

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Inspirée par les dessins préparatoires du facteur Cheval, l’intervention de Jean-Michel Othoniel en appelle au sensible et convoque le merveilleux pour rendre vivant le rêve du facteur Cheval : que le Palais soit animé de jeux d’eau, de fontaines et de cascades.

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Dans un dialogue parfait, Jean Michel Othoniel vient créer des œuvres tout autour et à l’intérieur du Palais, s’inspirant des formes conçues par le facteur Cheval. Invité par le Directeur du Palais idéal, Frédéric Legros, Jean-Michel Othoniel relève avec subtilité le défi qui consiste pour la première fois à faire rentrer la création contemporaine dans l’œuvre unique du facteur Cheval. Entre sculpture et construction, deux univers d’artistes singuliers viennent se rencontrer.

De œuvres conçues spécialement et placées dans le palais

Aquarelle sur le dessin préparatoire de Ferdinand Cheval de 1882 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022

Aquarelle sur le dessin préparatoire de Ferdinand Cheval de 1882 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022

10 fontaines conçues pour le Palais rendent le rêve du facteur Cheval possible : le faire vivre par l’eau qui jaillit et coule dans le bâtiment. Réalisées en verre de Murano et en verre miroité bleu indien, elles dialoguent avec l’œuvre du facteur Cheval tant formellement que par association avec les motifs représentés.

Trésors et Fontaines © Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Trésors et Fontaines © Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

La plus grande d’entre elles vient souligner le début de la construction du Palais idéal : la Source de vie. Lors de la venue d’illustres visiteurs, le facteur Cheval animait la Source de vie en faisant jeter des seaux d’eau pour qu’elle devienne une fontaine. Par son intervention sur la façade Est, Jean-Michel Othoniel réalise le dessein de Ferdinand Cheval avec un ensemble de fontaines dont la forme même est ondoyante. Quatre autres fontaines sont placées dans les niches de la façade Nord, faisant du Palais idéal une Nymphée.

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

Vitraux Détail, Palais idéal du facteur Cheval © Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

© Jean-Michel Othoniel Adagp, Paris, 2022

6 vitraux placés dans la galerie viennent souligner l’utilisation de la lumière par le facteur Cheval. Placés dans l’encadrement des portes et fenêtres de la galerie du Palais, les vitraux créés par Jean-Michel Othoniel viennent projeter une lumière colorée à l’intérieur de l’édifice de Ferdinand Cheval.

Revenant aux origines même de l’édifice, Jean-Michel Othoniel reprend les motifs de Source de vie et de l’Arbre de vie du dessin original du Facteur et les réintègre dans l’édifice. Le cheminement à l’intérieur du Palais idéal, scandé par les vitraux, permet alors une révélation progressive du lieu que son auteur avait d’abord nommé le Temple de la Nature.

Palais idéal du facteur Cheval © Frederic Jouhanin, Palais idéal du facteur Cheval, 2022

Palais idéal du facteur Cheval © Frederic Jouhanin, Palais idéal du facteur Cheval, 2022

Idéalement placés, l’un des vitraux se révèle dès l’entrée entre les colonnes du Temple égyptien ; l’autre est surplombé d’une phrase du facteur Cheval : « Où le songe devient la réalité ».

Œuvres présentées dans l’espace muséographique

À l’intérieur des espaces d’expositions du Palais idéal, Jean-Michel Othoniel rend visible la cohérence et l’adéquation de son œuvre avec celle du facteur Cheval en réactivant des oeuvres déjà existantes dont la forme et l’histoire viennent dialoguer avec ce Rêve de l’eau. Dans ce vaste ensemble, les aquarelles sont l’image même de ce lien, unissant le dessin du facteur Cheval et le projet de Jean-Michel Othoniel. Dès lors les eaux bleus dessinées par le facteur Cheval viennent se fondre dans les fontaines aquarellées de Jean-Michel Othoniel.

Precious Stonewall, 2010 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022 / photo © Guillaume Ziccarelli

Precious Stonewall, 2010 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022 / photo © Guillaume Ziccarelli

Dans ces espaces, il est notamment question de construction avec Precious stonewall, une œuvre de 2010 qui a été montrée une seule fois jusqu’alors au Centre Pompidou et qui se matérialise ici sous la forme d’un grand mur – constitué de 4 tonnes de verre miroité ambre – traversant l’espace. Les colliers de verre qui l’ornent ne sont pas sans rappeler les circonvolutions des dessins de Cheval.

Grotta Azzurra, 2017 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022 photo © Guillaume Ziccarelli

Grotta Azzurra, 2017 © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2022 photo © Guillaume Ziccarelli

Un peu plus loin, la Grotta Azzurra mi fontaine, mi temple devient une autre icône de ce dialogue à travers les âges entre deux artistes singuliers.

Palais Idéal du Facteur Cheval, Rue du Palais, Hauterives, France

Informations supplémentaires

Exposition

Le rêve de l’eau

Dates

Du 14 mai au 6 novembre 2022

Adresse

Palais idéal du facteur Cheval
8 rue du Palais, CS 10008
26390 Hauterives, France

Billeterie

Publicité

Tout l'agenda