Inscrivez-vous à notre newsletter

Stéphanie Dulout

01 February 2022

Paul Klee, L'ïle engloutie

« Tenons-nous en provisoirement au moyen le plus primitif, à la ligne », déclarait en novembre 1921 Paul Klee, lors d’un de ses cours au Bauhaus. Injonction éclairant le paradoxe au fondement de toute la modernité plastique, de toutes les avant-gardes : le retour aux « commencements primitifs » d’un art brut et impulsif ignorant les modèles consacrés, préservé de l’éternelle imitation des Anciens, pour « réformer la peinture », faire table rase des canons académiques.

Paul Klee, L'ïle engloutie

Paul Klee, L'ïle engloutie, 1923, acquarelle sur papier vergé contrecollé sur carton. © LaM, Villeneuve d'Ascq © Photo: Philip Bernard

À l’instar de « la bouche d’ombre » du poète visionnaire de Victor Hugo, l’artiste pour Klee ne devait pas « reproduire le visible » mais « rendre visible » l’invisible, « recueillir ce qui monte des profondeurs ». Ayant pris conscience, dès sa confrontation à l’art classique de la Renaissance et de l’Antiquité lors de son séjour en Italie en 1901, de la nécessité de faire rejaillir la « source originelle » pour créer des formes nouvelles, il identifiera quatre voies à explorer pour parvenir à cette régénérescence : les dessins d’enfant (dont il découvre la puissance expressive dès après sa formation en 1902), l’art des « aliénés » (dont il prend la défense dès 1912), l’art pariétal et l’art extra-occidental.

Paul Klee, 17 épices

Paul Klee, 17 épices © LaM, Villeneuve d'Ascq © Photo: Philip Bernard

Ce sont ces quatre voies que l’exposition du LaM nous invite à parcourir afin d’osciller dans ses « entre-mondes » et peut-être d’en pénétrer les mystères et les « profondeurs » que l’on voit ou que l’on sent affleurer, de ligne en signe, dans ces peintures et ces dessins ingénus. À la lisière de la figuration et de l’abstraction, du visible et de l’invisible, ils nous font entrevoir « un monde intermédiaire » – « le royaume de ce qui peut advenir, pourrait advenir mais n’adviendra pas forcément ». (1)

(1) Conversation avec Paul Klee, rapportée par Lothar Schreyer, en 1956.

Massimo Danielis, ORDO, 2022, huile sur toile, 100 x 80 cm, 3000 € © DR

Arts & Culture

Belgique, Bruxelles

Du 08/02/2023 au 12/02/2023

Informations supplémentaires

Exposition

Paul Klee, entre-mondes

Dates

Jusqu’au 27.02

Adresse

LaM – musée d’Art moderne, d’Art contemporain et d’Art brut de Villeneuve d’Asq / Lille Métropole
1 allée du Musée
59650 Villeneuve d’Ascq

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité