Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Porcelain Id, songwriter sensible

AuteurCompositeurEntrepreneuriatJeunesJeunes entrepreneursMusiqueSociété

Maxime Delcourt

22 June 2024

Porcelain Id

Une guitare, des mélodies et des textes bourrés de mélancolie: l’Anversois Porcelain Id finit inévitablement par émouvoir.

Signé sur un label habitué des mélodies d’orfèvres (Unday Records, dont le catalogue rassemble Jan Verstraeten, The Bony King Of Nowhere ou Millionaire), Porcelain Id distribue généreusement les frissons sur un album sacré (Bibi :1), où se côtoient en totale harmonie l’allégresse et la mélancolie, le folk et les orchestrations, l’indie-rock et les textures électroniques. Avec une telle formule, la musique de Hubert Tuyishime (à l’état civil) pourrait virer grandiloquente, mais non : pensée aux côtés d’autres esthètes (Emma Hessels, Youniss), la pop n’est ici que rarement sautillante, le refrain pas systématiquement sifflotant.

Porcelain Id

Porcelain Id © Adel Setta

En onze morceaux, l’Anversois confirme ses talents d’auteur-compositeur, déjà célébré par divers acteurs de la scène belge, du photographe Dansende Beren à la songwritrice Meskerem Mees. Mieux, Porcelain Id se pose en marge du temps qui cavale et impose sa propre temporalité, perceptible à l’écoute de ces chansons, ralenties, douces, acoustiques, où chaque idée semble promise à l’éternité.

Photo de couverture : Porcelain Id © Adel Setta

James Lee Byars expo Madrid

James Lee Byars "Perfect Is the Question"

Arts & Culture

Cette exposition rassemble un ensemble majeur d’œuvres de James Lee Byars (Detroit/Michigan, 1932-1997, Le Caire), l’une des figures les plus énigmatiques et singulières de l’art du XXe siècle.

Espagne, Madrid

Du 10/05/2024 au 01/09/2024

Informations supplémentaires

Site

Publicité

Ão – Ode à la mer

Musique

Plutôt que de parler de la nouvelle scène locale, Eventail.be a décidé de donner la parole à ceux qui secouent le paysage musical belge. Grâce à son mélange subtil de folk, d’electronica et de saudade, Ao Mar inscrit d’office Ão dans cette nouvelle génération de groupes à suivre de près, car précieux, aventureux, soudés (le quatuor tient à s’exprimer d’une même voix) et capables de traduire mille influences puisées chez James Blake ou Lhasa de Sela dans des compositions hautement émotives.

Tous les articles

Publicité

Tous les articles