Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Sophie de Wessex, favorite d’Elisabeth II

1 avis
Sharing on Facebook
Sophie de Wessex, favorite d’Elisabeth II © Pacificcoastnews/Photo News

Aussi connue pour ses bibis improbables que pour son engagement inspiré dans les oeuvres de charité qu'elle patronne, la comtesse de Wessex semble avoir trouvé sa place au sein du clan Windsor et jouit aujourd'hui d'une popularité méritée. Afin de se rendre utile durant la crise du coronavirus, elle a intégré de façon anonyme une association pour la préparation et la distribution de colis de nourriture aux plus nécessiteux.

Si elle est aujourd'hui très appréciée de la Reine et des Britanniques pour sa discrétion et son enthousiasme, l'apprentissage ne fut pas aisé et l'entretien truqué qu'un journaliste déguisé en sheikh avait organisé pour lui soutirer des informations lui servit assurément de leçon. L'incident illustre aussi à quel point il est difficile pour des membres de la famille royale d'exercer une activité professionnelle sans être harcelé. Aussi, d'un commun accord, les comtes de Wessex mirent fin à leur carrière en 2002 pour se consacrer à leurs devoirs royaux. Mais qui est Sophie de Wessex ?

 

La comtesse Sophie de Wessex jouant au hockey pour une oeuvre carritative
© Polaris/Photo News

 

Le premier mariage à Windsor

Née le 20 janvier 1965, Sophie Rhys-Jones a passé une enfance sans histoire à Brenchley, dans le Kent, où ses parents possédaient une charmante fermette du XVIIe. Au collège, elle s'oriente vers les relations publiques et, après avoir travaillé pour différentes firmes, elle intègre Capital Radio, une station bien connue des Britanniques. Ce passage sur les ondes lui permet de faire la connaissance du prince Edward. Le fils cadet de la reine Elizabeth avait déjà rencontré Sophie en 1987 mais c'est en 1993 que les choses prennent un tournant plus sérieux.

 

Le comte Edward et la comtesse Sophie de Wessex
© Stephen Lock/Polaris/Photo News

 

Après une longue idylle, les fiançailles sont annoncées le 6 janvier 1999 et le mariage suit, six mois plus tard, un 19 juin ensoleillé. Le couple a décidé de déroger à la tradition et préfère l'intimité de la chapelle Saint-Georges du château de Windsor à la vaste nef de la cathédrale de Westminster. Il ouvre ainsi la voie à d'autres unions royales qui auront pour cadre ce joyau du gothique flamboyant.

Bouquet de roses ivoire à la main, la mariée a revêtu une robe en organza de soie dessinée par Samantha Shaw et arbore un diadème en diamants prêté par la Reine. Détail amusant, des raquettes de tennis décorent le gâteau de noces car ce sport a autrefois servi d'alibi à Édouard et Sophie pour se rencontrer plus discrètement. Au demeurant, ils le pratiquent toujours avec plaisir.

 

Les comtes et comtesse de Wessex le jour de leur mariage
© Anwar Hussein/Empics Entertainment/Photo News

 

Par ce mariage, Sophie devient princesse du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord mais aussi comtesse de Wessex, un titre lointain qu'aurait inspiré le film Shakespeare in Love. Au décès du prince Philip, le prince Édouard deviendra duc d'Édimbourg. Sophie succédera ainsi à la reine Elizabeth II et à Marie, fille du tsar Alexandre II, qui auront été, elles aussi, duchesses de cette capitale de l'Écosse.

Les jeunes époux s'installent à , au Sud de Windsor, une propriété où vécut jadis le duc de Connaught, troisième fils de la reine Victoria. Le comte et la comtesse de Wessex ont deux enfants : Lady Louise qui a connu une naissance compliquée, puisqu'elle a vu le jour prématurément le 8 novembre 2003, suite à une rupture du placenta, et James, vicomte de Severn, né le 17 décembre 2007. Ayant vécu des grossesses difficiles, Sophie s'intéresse depuis aux oeuvres liées aux problèmes néo-nataux, à la mort prématurée des nourrissons et à l'enfance, en général.

 

Bagshot Park, propriété du comte et de la comtesse de Wessex
© Wiki Common 

 

Ambassadrice de la couronne, elle représente souvent la reine, seule, ou avec son époux, lors de voyages d'état, comme récemment aux célébrations du septantième anniversaire de l'Indépendance du Sri Lanka, ou lors d'événements du gotha, comme le mariage du prince Albert II de Monaco, ou celui de la princesse Viktoria de Suède. Édouard et Sophie ont ainsi pu nouer des liens étroits avec les autres familles royales européennes.

D'Epsom à Kandahar

Sur le plan familial, la comtesse de Wessex entretient des rapports cordiaux avec tous les membres de la famille royale, en particulier la Reine avec qui elle partage la passion des courses. Les habitués ne s'étonnent d'ailleurs plus de voir les deux dames côte à côté exprimer leur enthousiasme avec force gestes et mimiques, que ce soit au Derbym d'Epsom ou aux journées d'Ascot.

 

La comtesse Sophie de Wessex et la reine d'Angleterre Elizabeth II
© Andrew Parsons/Polaris/Photo News

 

Au quotidien, Sophie qui est colonel en chef honoraire de cinq régiments de terre, deux au Canada et trois en Grande-Bretagne, mais aussi Commandant d'honneur à la Royal Air Force, se rend régulièrement sur les bases militaires ou dans les camps à l'étranger, comme en Afghanistan en 2011, méconnaissable en tenue de camouflage.

Très impliquée dans le caritatif, la comtesse n'hésite pas à payer de sa personne. Elle a ainsi surpris nombre d'observateurs quand elle a relevé le défi de rallier le palais de Buckingham, en plein coeur de Londres, au départ de celui de Holyroodhouse, en Écosse, soit un parcours de près de 716 kilomètres à vélo afin de commémorer le soixantième anniversaire du Prix Duc d'Édimbourg. Une caméra perchée sur le casque, Sophie, flanquée d'équipiers issus des régiments dont elle est la marraine, a entamé son périple d'une semaine sous les encouragements des siens avant de traverser parmi les plus belles régions du pays.

 

La comtesse Sophie de Wessex arrivant à vélo au palais de Buckingham devant la garde royale pour le Diamond Challenge
© Npa Pool/Polaris/Photo News

 

Une fois l'an, elle intègre l'équipe des volontaires qui téléphone pour récolter des fonds au profit d'oeuvres préalablement choisies, une tradition instaurée par la firme BGC qui perdit 658 employés lors de la tragédie du 11 septembre... une campagne au profit des autres pour se souvenir de ceux qui ne sont plus. Á ce jour, la comtesse de Wessex s'implique auprès de septante organisations. Grâce à sa fondation, le Wessex Youth Trust, elle soutient les initiatives d'aide à l'enfance. De même, elle s'investit dans les programmes d'éradication de la cécité et prend son rôle d'ambassadeur très à coeur, visitant écoles et dispensaires comme récemment au Bangladesh.

 

La comtesse Sophie de Wessex en mission au Bangladesh
© Shutterstock.com

 

Enfin, son intérêt pour la mode l'a conduite à accorder son patronage au London College of Fashion dont elle a reçu il y a peu une délégation à Buckingham, escortée par la duchesse de Cambridge. Dans le sillage du prince de Galles, Sophie s'attache aussi à promouvoir l'utilisation de la laine britannique... bref, un panel de domaines très variés qu'elle défend toujours avec enthousiasme, dans les contrées les plus lointaines comme dans les îles britanniques, un engagement dont ses compatriotes apprécient davantage, de jour en jour, la qualité !

Rédigé par 

Actualités liées

 

Dans la même catégorie