Thomas de Bergeyck

28 November 2019

© Christophe Licoppe/Photo News

De quoi parlons-nous ? Mais de porcelaine, voyons. Celle-là même qui symbolise le cap si important des vingt années de mariage. Un début, pour certains. Une étape inespérée pour d'autres. Nos souverains célèbrent avec panache leurs « Noces de porcelaine », à la tête d'un royaume qui, lui, se fendille mais ne se brise pas. Le roi Philippe et la reine Mathilde n'ont de cesse, dans ce « métier » qui apparait pour beaucoup comme un sacerdoce, de donner de leur personne pour louer notre différence, vanter nos mérites et dépasser nos divisions.

Le duc et la duchesse de Brabant entouré de leur famille, le roi Albert et la reine Mathlde de Belgique
© F.V.D.-S.F.I

Il semble si loin, ce jour de septembre 1999, où apparut sur les marches de Laeken la silhouette sylphide d'une jeune wallonne de 26 ans, au sourire lumineux, sereine bien qu'intimidée par la nuée de journalistes présents au milieu du parc royal, avides de découvrir celle qui allait changer le cours de nos destins.

Le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique avec leurs enfants les princes et princesses Elisabeth, Gabriel,  Emmanuel et Éléonore
© Koninklijk Paleis, Brussel/Palais Royal, Bruxelles/Königlicher Palast, Brüssel/Royal Palace, Brussels

Que de chemin parcouru depuis. Il y eut quatre enfants, bien sûr. Des voyages, des responsabilités. Tous ces combats menés par la princesse Mathilde pour l'enfance, la pauvreté ou l'éducation. Mais surtout, la Belgique a trouvé la perle qui allait changer notre héritier en souverain affirmé, moderne et droit dans ses bottes. Pour le roi Philippe, cette histoire d'amour qu'il a lui-même construite a été son salut. D'ailleurs, dès qu'il a pu le faire, notre souverain s'est exprimé, louant les qualités de son épouse et les talents de leur « formidable équipe ».

Un mot-clé, entendu tout récemment encore lors des 18 ans très officiels de la duchesse de Brabant au Palais royal. Ensemble, on est plus fort pourrait être la devise de leur dream team qui n'a de cesse de défendre le collectif : leur communion avec nos talents du sport belge par exemple, les communautés linguistiques, culturelles et philosophiques du royaume et jusque dans les classes où la Reine n'a de cesse de prôner le vivre ensemble. Une union sacrée qui revient telle une antienne. C'est ce sens de l'équipe qui guide leur destin depuis ces vingt années passées si vite, telle une étoile filante qui n'aurait pas encore terminé sa formidable ascension.

Photo officiel des souveraines belges, le roi Philippe et la reine Mathilde
© Koninklijk Paleis, Brussel/Palais Royal, Bruxelles/Königlicher Palast, Brüssel/Royal Palace, Brussels 

Je me joins à toute la rédaction de L'Eventail pour souhaiter, en ce début décembre, de merveilleuses Noces de porcelaine à notre couple royal ainsi que de très magiques fêtes de fin d'année à tous nos lecteurs et internautes.

Rendez-vous en 2020 !


 
Retrouvez un siècle d'indiscrétions dans les coulisses des cours du monde entier dans Chroniques royales
Thomas de Bergeyck
Éditions Jourdan
2018

Publicité

Tous les articles

Publicité