Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

13 January 2022

La princesse Margherita de Savoie-Aoste

La fille aînée du duc Amédée et de la princesse Anne d’Orléans, une sœur d’Henri, comte de Paris, était mère de cinq enfants : l’archiduchesse Marie-Béatrice, née le 11 décembre 1954, qui a épousé en 1980 le comte Riprand von und zu Arco-Zinneberg dont elle a eu six filles, l’archiduc Lorenz, né le 16 décembre 1955, époux de la princesse Astrid de Belgique, père de cinq enfants, l’archiduc Gerhard, né le 30 octobre 1957, qui s’est uni à Iris Jandrasitz, l’archiduc Martin, né le 31 décembre 1959, qui a épousé la princesse Katharine d’Isembourg-Birstein dont il a eu quatre enfants, et l’archiduchesse Isabelle, née le 2 mars 1953, unie au comte Andrea Czarnocki-Lucheschi dont elle a eu quatre enfants.

La princesse Margherita d'Autriche-Este assistant à un mariage

© DR

Margherita naquit le 7 avril 1930 au palais de Capodimonte, sur les hauteurs de Naples, à une époque où l’Italie est encore une monarchie. Le roi Victor-Emmanuel III sera d’ailleurs son parrain. Avec sa sœur Maria-Cristina qui voit le jour en 1933, elle partage sa prime jeunesse entre Trieste où ses parents résident au palais de Miramare, autrefois demeure de Maximilien et Charlotte du Mexique, et Caserte ou le palais royal a été mis à leur disposition. Les longs couloirs se prêtaient à des parties de vélo endiablées avec ses cousins. Á partir de 1937, Margherita suit ses parents à Addis-Abeba où le duc d’Aoste a été nommé vice-roi d’Éthiopie. Elle y restera deux ans avant de rentrer en Italie mais son père, à la tête de la campagne de reconquête du Somaliland, tombe entre les mains des Britanniques qui le mettent aux arrêts. Sans soin, le duc meurt à 43 ans dans un camp à Nairobi en 1942, atteint de tuberculose et de malaria.

Sa famille rejoint le couple royal qui séjourne à Florence, au palazzo Pitti. La duchesse d’Aoste et ses filles sont déportées en Autriche. Elles ne seront libérées qu’en 1945, regagnent l’Italie avant de s’exiler en Belgique puis en Suisse. C’est dans ce pays qu’elle rencontre l’archiduc Robert, fils de l’empereur Charles et de l’impératrice Zita. Héritier des droits bien hypothétiques au duché de Modène, il s’impose comme le prétendant idéal. Le mariage qui se déroule le 28 décembre 1953 a pour cadre l’église du monastère royal de Brou, à Bourg-en-Bresse.

Ce joyau du gothique flamboyant fut construit à partir de 1506 à la demande de l’archiduchesse Marguerite d’Autriche, tante et marraine de Charles-Quint, qui veut rendre hommage à son défunt mari le duc Philibert II le Beau, duc de Savoie et prince de Piémont. Margherita pénètre dans la nef au bras du roi Umberto d’Italie, en présence de tout le gotha.

La princesse Margherita d'Autriche-Este, née princesse de Savoie Aoste, entourée de la famille royale belge à l'occasion du mariage de son fils, l'archiduc Lorentz, avec la princesse Astrid

© Photo News

Le couple s’installe ensuite près de Paris puis, plus tard, à Mulhouse. La sœur de Margherita, Maria-Cristina épouse quant à elle en 1967 le prince Casimir de Bourbon-Siciles. Passionnée d’histoire et d’art, elle suivra les cours de l’École du Louvre avec sa cousine la princesse Marie-Gabrielle de Savoie, tout en assurant l’éducation de ses enfants. L’archiduc Robert meurt le 7 février 1996 et est enterré à Muri, en Suisse argovienne, non loin de l’abbaye bénédictine dédiée à Saint-Martin de Tours. Il est probable que l’archiduchesse soit inhumée à ses côtés. Ces dernières années, la Princesse, très proche de ses petits-enfants, vivait entre le château de Moos, en Bavière, séjournant volontiers chez sa fille aînée, l’archiduchesse Marie-Béatrice, Bâle et l’Italie où elle avait conservé quelques terres gérées par sa fille cadette Isabelle. Requiescat in Pace.

Publicité

Tous les articles

Publicité