Rédaction

19 October 2016

@ Droits réservés

Le souverain aux septante années de règne avait rencontré tous les grands de ce monde et avait apporté une certaine stabilité à un pays qui en manquait cruellement. Intouchable mais affaibli, il n'avait pu maîtriser les récents changements mais maintenant, les observateurs internationaux redoutent le pire d'autant que la succession est loin d'être évidente.

  

 
 @ Droits réservés

Un deuil d'un an a été décrété et un régent de 96 ans a été nommé suite à la volonté du prince héritier de postposer son accession au trône. Cette décision a surpris tout le monde. Il est vrai que Vajiralongkorn de Thaïlande jouit d'un maigre capital de sympathie et que beaucoup lui préfèrent sa soeur la princesse Sirindhorn. La comparaison n'est certes pas à l'avantage du Prince qui est connu pour mener depuis longtemps une vie dissolue et fréquenter des personnages peu recommandables. Tout au contraire, Sirindhorn est instruite et appréciée pour son caractère pacifique et son ardeur au travail, autant de qualités qui manqueraient au fils unique du roi Bhumibol.

 
@ Droits réservés 

La reine Sirikit dont l'influence était autrefois prépondérante semble ne plus jouir pleinement de ses facultés. Elle est apparue hagarde, les cheveux blancs tristement tirés vers l'arrière. L'incertitude plane donc sur l'avenir de la monarchie, de la dynastie Chakri et du pays tout entier. Le Roi qui avait épousé au palais de Pathumwan le 28 avril 1950, Sirikit, sa cousine lointaine, fille du prince Chandaburi Suranath, lui-même petit-fils du roi Chulalongkorn, venait de fêter ses 65 ans de mariage. Le couple a eu quatre enfants et onze petits-enfants. Le prince Vajiralongkorn et sa soeur Sirindhorn ont présidé aux actes rituels funéraires bouddhistes de la cérémonie du bain. Les funérailles nationales auront lieu cette semaine.

Publicité

Tous les articles

Publicité