Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

12 November 2021

© DR

Prince en exil

Nom d'emprunt ? Pas vraiment puisque le patronyme complet du Prince, issu de la maison d'Oldenbourg est, à la française, Nicolas de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glucksbourg, altesse royale, prince de Grèce et de Danemark. Neveu de la reine Sophie d'Espagne ou de la reine Margrethe II, il voit le jour deux ans après le contre coup d'état manqué contre les colonels et le départ contraint de la famille royale qui choisit de s'installer en Italie. La monarchie n'a plus que quelques années à vivre. Les jeunes souverains ressentent durement cette éviction et tentent de retrouver un sens à leur vie qui se poursuivra au Danemark, contrée natale de la reine Anne-Marie, puis à Londres où le couple vivra de nombreuses années dans le quartier chic de Hampstead

Le prince et la princesse Nicolas de Grèce lors d'un événement mondain
 © DR

La reine Elizabeth II aime beaucoup ses cousins grecs et leur réserve le meilleur des accueils. Nicolas fréquente le collège hellénique de Londres, fondé par son père, et forme une fratrie unie avec son aîné Paul, le diadoque, et sa soeur Alexia. Les naissances de Theodora et de Philippos complèteront le tableau. Le Prince traverse bientôt l'Altlantique pour étudier les relations internationales à l'université Brown, à Providence, dans le Rhode Island, mais revient en Grande-Bretagne pour effectuer son service militaire au sein d'un régiment des dragons écossais.

Professionnellement parlant, il s'oriente d'abord vers les medias, travaillant notamment pour la chaîne Fox News. Il vit alors à New York où on lui prête des flirts avec le modèle Elle MacPherson et l'actrice Gwyneth Paltrow. Á partir de 1995, il opte pour le milieu bancaire et rentre à Londres où il intègre bientôt le cabinet privé de son père. Le Prince s'occupe aussi de la fondation Anne-Marie qui a vu le jour pour aider les victimes de catastrophes naturelles en Grèce.

L'ancien palais royal d'Athène
L'ancien palais royal d'Athène abrite, depuis 1929, le parlement grec © A.Savin/CC BY-SA 3.0

En l'an 2000, il rencontre la belle Tatiana Blatnik à Gstaad. De nationalité vénézuélienne, la jeune femme est chargée de la communication événementielle de la styliste Diane von Fürstenberg. Les fiançailles sont finalement annoncées officiellement le 28 décembre 2009. Le couple choisit à l'unisson un mariage grec car, depuis 2004, le gouvernement a levé l'interdiction de fouler le sol hellène aux membres de la famille royale. Les réjouissances auront lieu sur l'île de Spetsés où les souverains possèdent désormais une propriété. Si les jeunes époux élisent Londres quelque temps, c'est pour mieux réfléchir à leur déménagement définitif à Athènes qui s'impose bientôt comme une évidence. Le Prince tient à être un citoyen comme les autres mais il ne peut s'empêcher de s'intéresser à la destinée de ce pays qui traverse une grave crise économique. Il fonde donc sa propre formation politique, composée de technocrates et de fidèles monarchistes mais demeure discret.

Le prince Nicolas de Grèce ert Tatiana Blatnik le jour de leur mariage
© DR 

Au fil des îles grecques

Déjà photographe dans l'âme, lui qui a posé pour Mario Testino, tente d'immortaliser ses proches ou de parfaits inconnus mais il essuie de nombreux refus, car les rides semblent détourner les modèles de l'objectif. Voilà pourquoi il se consacre alors presqu'exclusivement aux paysages.

Une photo artistique prise par le prince Nicolas de Grèce
© Prince Nicolas de Grèce

Aux côtés de son épouse, il soutient l'organisation Axion Hellas qui offre un soutien aux petites communautés vivant oubliées sur des îles perdues. Ces voyages à la rencontre des populations moins favorisées les conduisent dans des endroits improbables, parfois âpres, mais qui, toujours se transforment en sources d'inspiration pour le Prince, constamment à la recherche de cette émotion atmosphérique qu'il tente de pérenniser sur papier, panneaux d'aluminium ou une nouveauté, sur marbre. De fines plaques extraites des carrières de Thasos ont en effet été choisies pour vibrer au rythme des lumières hellènes, étapes d'un voyage abstrait à travers la Méditerrannée. Le coeur même du sol grec sert ainsi de support au ciel dans une émouvante union.

Un paysage artistique grec pris en photo par Nicolas de Grèce
© Prince Nicolas de Grèce

Influencé par les vues panoramiques du photographe Graeme Murray, le Prince a exposé pour la première fois à Londres chez Christie's, puis au musée hellénique de Melbourne, en Australie. Certains de ces clichés ont été sélectionnés pour des ouvrages sur la Grèce ou par des journaux comme le New York Times, séduits par son amour des grands espaces, ces photographies ouvertes sur une nature sublime et offerte.

En parallèle, Nicolas travaille à jeter des ponts entre les écoles du monde pour accentuer les échanges et les contacts ou comment mieux connaître l'autre. Et pourquoi ne pas utiliser la photographie ? Alors qu'il vient de fêter ses cinquante deux ans, Nikolaos Glucksbürg semble avoir trouvé sa voie et décline avec passion les lumières de son pays.

Publicité

Tous les articles

Publicité