Inscrivez-vous à notre newsletter

Solange Berger

20 April 2023

© Shutterstock

Éviter que les intrus ne pénètrent dans l’habitation et faire en sorte – s’ils y pénètrent – qu’ils en repartent très vite : tels sont les objectifs de toute personne qui place un système d’alarme chez elle. Pour se prémunir contre les cambriolages, la première chose à faire est de choisir de bonnes serrures. Celles-ci n’empêcheront peut-être pas l’intrusion mais elles pourront la ralentir ou même dissuader le cambrioleur de s’intéresser à cette habitation particulière. On peut aussi installer une porte blindée. Un choix qui se justifie surtout dans les immeubles à appartements, car dans une maison l’intrusion pourra se faire par les châssis, qui sont, eux, rarement sécurisés. Cela dit, une porte blindée n’est pas infaillible. Il faut compter maximum 15 minutes de résistance pour une bonne porte. La troisième option est le système de détection d’intrusion. Il est généralement composé de détecteurs périmétriques, placés sur les portes ou les fenêtres, et/ou de détecteurs volumétriques qui pourront détecter une ouverture, un bris de vitre, une présence…

Détection précoce

“Un système d’alarme doit surtout protéger les personnes. Ce sont elles qui sont les plus importantes. Avant les murs ou les objets, souligne Fabien Riffaud, directeur marketing de Verisure. Une intrusion peut créer un traumatisme important qui risque de s’installer dans la durée. C’est pour cela qu’il est intéressant d’intervenir en amont avec une détection précoce.” Celle-ci permet de détecter très tôt les tentatives d’intrusion. Le système propose, par exemple, des caméras à installer dans le jardin ou l’allée pour détecter les mouvements. Des détecteurs de chocs sont placés sur chaque point d’entrée de l’habitation. Le but est de détecter la tentative d’intrusion avant qu’elle n’ait lieu : si le cambrioleur donne un coup sur la porte ou tente de crocheter la serrure, un signal d’alarme est envoyé à la centrale de télésurveillance. “Cela permet de réagir rapidement et de prendre les bonnes décisions. Un opérateur – un humain et non un robot – entre en contact avec l’intrus pour lui dire de déguerpir”, explique Fabien Riffaud.

© Verisure

Et si le cambrioleur parvient à entrer, Verisure a mis au point une nouveauté baptisée Zéro vision. Ce système libère une épaisse fumée, d’une opacité telle que l’intrus ne verra plus rien. La centrale envoie sur place un membre du service de garde et les forces de l’ordre. “Être relié à une centrale est indispensable, car c’est le seul moyen d’assurer une véritable sécurité, assure l’expert. Que faire si l’on est prévenu d’une intrusion, alors qu’on se trouve l’autre bout du monde ?”

À distance

© SHUTTERSTOCK

Pour faciliter le processus, de nombreux fabricants proposent des applications, simples à utiliser, permettant de gérer le système à distance. Pratique, notamment quand on est hors de chez soi et qu’on se rend compte que l’on a oublié de brancher l’alarme…

Certaines applications vont plus loin et permettent de construire de véritables scénarios. Par exemple, activer des lumières à une heure précise pour faire croire à une présence ; faire en sorte que lorsqu’on arrive chez soi et qu’on désactive l’alarme, certaines lumières s’allument pour le confort, etc.

Un gardien personnel

© Verisure

Pour protéger plus particulièrement les personnes, Verisure a mis au point un guardian, sorte de bouton SOS qui peut aussi être installé sur le téléphone. Une personne qui se sent en danger, qui fait une chute ou se retrouve dans toute autre situation délicate peut appuyer sur le bouton, et ce même en dehors de son habitation. Un signal est envoyé à un opérateur qui prend contact avec la personne pour comprendre la situation et lui envoyer le service adéquat. “Le système dispose aussi d’un timer. Si la personne se trouve dans un quartier où elle ne se sent pas à l’aise, elle peut activer ce minuteur annonçant, par exemple, qu’elle sera chez elle dix minutes plus tard. Une fois le temps écoulé, l’opérateur vérifie que la personne est bien arrivée chez elle. Il prévient, si nécessaire, un proche, les secours ou la police”, détaille Fabien Riffaud.

© Shutterstock

Sur le marché, on trouve, en outre, des produits additionnels, comme une serrure intelligente pour ouvrir la porte sans clé ou à distance. Idem pour les sonnettes connectées, avec caméra, qui permettent de voir qui se présente à la porte. “Ne pas avoir de clés évite de devoir les confier à quelqu’un ou de les perdre, avec les risques que cela comporte. Une ouverture à distance facilite aussi l’accès des lieux aux services de secours ou aux agents de sécurité, qui ne doivent ainsi pas enfoncer la porte”, précise Fabien Riffaud, qui note la demande croissante pour des caméras tant intérieures qu’extérieures. “Mais la demande la plus importante réside dans la combinaison de tous les éléments de sécurité. Les clients apprécient que tout soit intégré dans un système unique qui puisse protéger tous les aspects de la vie.”

Une voix en cas d’incendie

© Verisure

Cette protection concerne aussi les détecteurs de fumée en cas d’incendie. Les professionnels conseillent d’installer un détecteur de fumée dans chaque zone à risque. Notamment celles où se trouvent des appareils électroniques : cuisine, buanderie, garage, chambres à coucher, etc. Dans les chambres, c’est même indispensable, car on n’a pas d’odorat dans le sommeil profond. “Une maison familiale typique a approximativement besoin de six à huit détecteurs de fumée pour assurer une détection rapide”, conseille-t-on chez Verisure.

Dans les grandes habitations, il est préférable d’installer des détecteurs de fumée reliés entre eux de manière que l’alarme puisse être entendue à plusieurs endroits si elle se déclenche. Afin de proposer la meilleure sécurité incendie possible, Verisure a mis au point des détecteurs qui sont reliés à une centrale d’alarme et disposent également d’une double alarme intégrée : une sirène et une alarme vocale.

Les détecteurs de fumée combinent ainsi un signal sonore et une voix féminine, afin que tous les membres de la famille bénéficient des meilleures chances de se réveiller en cas de départ d’incendie. “En effet, souvent les jeunes enfants ne se réveillent pas grâce au signal sonore d’une alarme incendie, mais grâce à une voix”, constate-ton chez Verisure. Des scientifiques de l’université de Dundee (Écosse) ont ainsi étudié la manière dont les enfants réagissent aux alarmes incendie. L’étude, qui a porté sur plus de 500 familles et pompiers britanniques, a révélé que plus de 80 % des enfants âgés de deux à treize ans ne se réveillent pas lorsque l’alarme incendie se déclenche. Les chercheurs ont alors découvert qu’on pouvait rendre les détecteurs de fumée plus efficaces en les équipant d’une voix féminine.

Si l’alarme incendie se déclenche, les habitants sont alertés par une voix leur disant “Alarme incendie !”. “Comme les détecteurs incendie Verisure sont interconnectés, tous les autres détecteurs de la maison s’activeront en même temps et préviendront les habitants par cette phrase : “Alarme incendie dans une autre pièce”. Les professionnels conseillent aussi de dépoussiérer les détecteurs de fumée tous les mois et de les remplacer s’ils se sont déclenchés. Enfin, un plan d’évacuation défini peut contribuer à réduire le nombre de décès et de blessures dus aux incendies domestiques.

Villa luxueuse au Fort Jaco

Vente

Villa


Belgique, Uccle

5

Chambre(s)

5

Sdb

460

Superficie

0 €

Publicité

Stephan Sonneville

Immobilier

Tous les articles

Publicité

Grande villa au Vert Chasseur

Vente

Villa


Belgique, Uccle

5

Chambre(s)

3

Sdb

420

Superficie

2.750.000 €

Tous les annonces