Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

La Minute Sauvage, fenêtre sur la nature en ville

  • Rédigé par Florence Thibaut
5 avis
Sharing on Facebook
La Minute Sauvage, fenêtre sur la nature en ville © La Minute Sauvage

Fervent défenseur de la biodiversité et infatigable observateur de la vie sauvage en ville, Thomas Jean diffuse ses trouvailles et le produit de ses rencontres furtives sur sa chaine Youtube La Minute Sauvage. On y côtoie renards, chouettes ou encore faucons pèlerins pour des expéditions virtuelles vivifiantes.

Jeune bruxellois, vidéaste et photographe amateur, Thomas Jean observe les animaux dans leur environnement naturel depuis son plus jeune âge. « Nous sommes tous fous de nature dans ma famille ». Il sillonne inlassablement le pays pour découvrir de nouvelles espèces. Au fil de ses observations animalières, il se passionne pour la vie sauvage dans un contexte urbain. C'est le début de La Minute Sauvage, des photos et capsules vidéos qui relatent la vie de ces animaux de manière ludique et pédagogique. « Bruxelles est le lieu de vie de toute une faune insoupçonnée. Elle abrite, par exemple, plus de 3500 renards. En ville, on est dissocié de la nature. On cohabite pourtant avec elle », explique-t-il.

 

 

La mayonnaise prend très vite et il enchaine tournages et séances photos. Sa première saison propose 15 épisodes consacrés à la chouette chevêche, aux perruches bruxelloises, castors ou encore passereaux aquatiques. Faucons pèlerins, chauves-souris ou chevreuils suivent rapidement. « Pour protéger ces trésors naturels, mes images ne sont prises que depuis les sentiers forestiers. C'est la preuve qu'on peut faire de belles découvertes lors d'une simple balade. J'ai, pour ma part, commencé par observer une famille de renards à deux pas de chez moi ».

 

Le vidéaste et photographe animalier amateur Thomas Jean
Thomas Jean en pleine observation © Frederic de Norman

 

Respiration verte

Selon l'endroit ou le moment de l'année, les espèces et techniques d'observation changent. « Chaque saison est intéressante. Cet hiver, par exemple, j'ai pu observer de nombreux oiseaux, des passereaux, rouges gorges, mésanges bleues, charbonnières et noires, le pic épeiche ou le roitelet huppé, partage Thomas. Le faucon pèlerin a également fait son retour sur les sites de nidifications. On peut l'observer en pleine ville, notamment Place St Job à Uccle ».

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

J'étais parti observer des renards dans une réserve et finalement je reviens avec deux daims au milieu d'une route. #nature #naturelovers #laminutesauvage #youtube #mammal

Une publication partagée par La Minute Sauvage (@la_minute_sauvage) le 9 Déc. 2019 à 1 :24 PST

 

Plus inattendu, le cimetière de Bruxelles fait partie des lieux intéressants. Différentes espèces, dont des renards (une espèce protégée à Bruxelles), écureuils ou lapins y ont élu domicile. Habitués au calme, ils demandent une approche toute en douceur. « En rendant mes observations accessibles, je souhaite déconstruire certains clichés et surtout inciter mon public à ouvrir les yeux quand il se ballade », affirme Thomas, qui a récemment été recruté par la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux comme chargé de communication.

 

 

Au-delà d'une passion communicative pour les observations animalières, le jeune vidéaste veut alerter sur les risques de détruire la biodiversité de la capitale « Il est plus qu'essentiel de préserver des zones naturelles et semi-naturelles vierges de présence humaine en marge des parcs et espaces verts. Une urbanisation massive détruit l'habitat de certaines espèces et les chassent de la ville. Il est absolument crucial d'intégrer la préservation de la biodiversité dans les aménagements urbains ».

 

Facebook : laminutesauvage
Youtube : la Minute Sauvage
Instagram : la_minute_sauvage
www.laminutesauvage.jimdofree.com
www.protectiondesoiseaux.be
Rédigé par Florence Thibaut

Dans la même catégorie