Inscrivez-vous à notre newsletter

Sylvie Dejardin

30 June 2022

Véronique Liesse, diététicienne-nutritionniste, conférencière et autrice de nombreux livres, fait le point sur les bonnes pratiques pour vivre mieux, plus longtemps et en meilleure forme. À vos baskets !

L’Éventail – Quels sont les bénéfices d’une activité sportive après cinquante ans ? Quels sports conseillez-vous aux seniors pour rester en forme sans risque de se blesser ?
Véronique Liesse – Le sport a fait l’objet de nombreuses études pour chaque tranche d’âge. Lutter contre la sédentarité est un  enjeu majeur car elle présente des effets délétères à court, moyen et long terme. Le sport augmente l’espérance de vie en réduisant les risques de développer les maladies cardiovasculaires mais aussi les cancers, le diabète, etc. Il permet une meilleure modulation de la glycémie en augmentant la sensibilité des cellules à l’insuline qui devient plus  efficace. La glycémie diminue, on stocke moins de gras et cela permet de garder un poids de forme. Le sport a aussi le grand avantage d’avoir des effets anti-inflammatoires reconnus s’il est pratiqué de manière  régulière, avec une intensité modérée. Il stimule le mental et l’immunité, permet de renforcer la masse musculaire et la masse osseuse. Il aide à mieux dormir s’il n’est pas pratiqué de façon trop intense ou en fin d’après-midi. Préférez donc la matinée. Notons aussi son action antistress et antidépressive. 

Après la cinquantaine, il est préférable de combiner du cardio, comme la marche  nordique, le vélo, la natation, avec du renforcement musculaire et du stretching. Il est important de garder une régularité et une sensation d’effort modérée. Il est nécessaire d’avoir le souffle un peu court, sans être hors d’haleine non plus. Après soixante-cinq ans, on ajoute des exercices de stabilité pour  prévenir les risques de chute.

– La pratique d’une activité sportive est souvent guidée par la volonté de perdre du poids. Le sport fait-il maigrir ? Peut-on fondre sur des aliments moins sains pour éliminer les calories ingérées lors des séances et garder la ligne, voire perdre du poids ? 

– La réponse est à la fois oui et non. Après une perte de poids, le corps a une fâcheuse tendance à vouloir retrouver ses kilos d’avant. Le sport sera alors votre meilleur allié pour stabiliser les résultats. Une personne sédentaire qui commence à marcher tous les jours au moins trente minutes va perdre un peu de poids au début, c’est certain. Mais le corps s’adapte très vite et va s’habiter à ce nouvel  effort. La perte de poids s’arrête donc assez rapidement, et ce d’autant plus si l’alimentation n’est pas équilibrée. Le sport en lui-même ne fait pas maigrir, surtout s’il est pratiqué de manière irrégulière, pour éponger les excès de la veille par exemple. Aller marcher deux heures et se jeter sur le saucisson, la raclette et le vin rouge pour compenser les calories perdues lors de l’effort n’a aucun impact. Une heure de vélo ne vous fera dépenser que 280 calories. Si vous mangez une banane,  30 grammes de noix et un lait chocolaté, vous consommez plus de 550 calories. Le calcul est vite fait. Il est essentiel de combiner une activité sportive quotidienne à une alimentation équilibrée et de qualité pour avoir d’excellents résultats sur la durée. C’est la clé du succès.

La ménopause s’accompagne d’une baisse des œstrogènes et, par conséquent, de leurs effets anti-inflammatoires. Une complémentation juste et adaptée de vitamine D sera bien indiquée pour limiter les effets inflammatoires de ce manque d’œstrogène. Outre cet aspect, elle regorge d’atouts notamment sur l’immunité et le renforcement osseux. Le magnésium sera conseillé en cas de crampes. C’est à voir au cas par cas. Le trio sport, alimentation et complémentation adaptée vous permettra de croquer la vie à pleines dents en toute confiance. 

Publicité

Tous les articles

Publicité