Inscrivez-vous à notre newsletter

Sylvie Dejardin

09 November 2022

L’Éventail – Pourriez-vous nous expliquer la philosophie de l’association BE vegan et les raisons qui motivent ses choix ?

Nathalie Duyck – BE vegan a été fondée en 2014 par quelques bénévoles passionnés. Nous organisons la campagne Try Vegan, en novembre, dans un objectif de sensibilisation. L’adoption d’un mode de vie végane permet, entre autres, de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre et de consommer significativement moins d’eau. De plus, d’innombrables souffrances animales peuvent être évitées. Rien qu’en Belgique, plus de 26 millions d’animaux sont abattus chaque mois, et ce, pas uniquement pour leur viande. Les animaux de la filière laitière et de l’industrie des œufs sont également abattus à un très jeune âge. En proposant des campagnes à bas seuil et en donnant plus de visibilité à l’offre végétalienne abondante, BE Vegan désire motiver davantage de personnes à essayer des alternatives purement végétales.

– Beaucoup de gens se sentent concernés par la réduction de leur empreinte éco-logique ou par la souffrance animale, et se lancent dans le véganisme. Est-il nécessaire, d’après vous, de consulter un(e) diététicien(ne) pour éviter les carences en vitamine B12, fer, zinc, oméga-3, etc. ?

Non, vous n’avez pas besoin de consulter un diététicien pour passer à un régime végétalien. De nombreuses preuves scientifiques montrent que vous pouvez vivre en parfaite santé avec ce type d’alimentation. Il existe même des avantages pour la santé liés à l’abandon de la viande et des produits laitiers :  moindres risques de développer des maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et même de certains types de cancer. Un supplément de vitamine B12 est cependant indispensable. De nombreuses personnes, y compris les omnivores, en absorbent trop peu sans le savoir. Pour les nutriments comme le fer, les oméga-3 ou les protéines, il existe de nombreuses sources d’origine végétale. D’ailleurs, ceux qui veulent devenir véganes ne le font  généralement pas sans s’informer davantage. Il existe une multitude de documentaires, de livres et de sites web qui donnent des conseils sur la façon de manger varié et sain. Je pense que les personnes véganes sont plus conscientes de l’importance d’une alimentation saine que le reste de la population. Bien entendu, tout le monde n’attache pas d’importance à une alimentation saine. Comme pour tout autre régime, vous pouvez le rendre aussi sain ou malsain que vous le souhaitez.

– Pourquoi les véganes évitent-ils les œufs, alors que les poules pondent naturellement. Les évitez-vous même si elles sont élevées dans le plus grand respect de l’animal ?

L’industrie des œufs est justement l’un des secteurs les plus cruels pour les animaux. Les volailles sont traitées comme des objets. Au fil du temps, on a sélection-né des races de poules capables de produire le plus grand nombre d’œufs possible en un court laps de temps. Dans la nature, une poule ne ferait son nid que deux fois par an pour se reproduire. Aujourd’hui, les poules doivent pondre environ 300 œufs par an pour être rentables. Cette situation extrêmement stressante pour les animaux entraîne souvent des tumeurs et des maladies. Les coqs sont gazés ou broyés après un jour de vie seulement. Les poules pondeuses, épuisées, sont abattues entre douze et dix-huit mois. Hélas, il y a également peu de différences en matière de bien-être entre les labels, même les “œufs biologiques” ou les “œufs de poules  élevées en plein air”. Vous ne trouverez pas d’œufs sans souffrance au supermarché.  

– Quels conseils pourriez-vous donner pour une transition éco-responsable, fidèle aux principes du mouvement végane ?

Si l’idée de devenir végane du jour au lendemain vous paraît un peu intimidante, il existe de nombreuses petites mesures que vous pouvez déjà mettre en œuvre avec un grand impact. Par exemple, vous pouvez chercher progressivement des alternatives à l’œuf ou au fromage. Nous constatons souvent que les gens sont un peu rebutés de passer de tout à rien. En adaptant les habitudes à votre rythme, vous obtiendrez plus de succès à long terme.  Notre campagne Try Vegan est vivement recommandée à ceux qui envisagent de manger végétalien plus régulièrement. Tout au long du mois de novembre, nous regroupons des conseils, des informations pratiques et des inspirations culinaires dans des courriels pratiques. Ces informations ont été compilées sur la base des questions fréquemment posées par les végétaliens novices. Vous vous épargnerez donc beaucoup de recherches. Notre plateforme sera bientôt disponible en français et nous espérons éveiller de cette manière de plus en plus de consciences.

Publicité

Tous les articles

Publicité