Inscrivez-vous à notre newsletter

Olivia Roks

19 January 2023

1. La nourriture des Dieux

Le nom latin du chocolat est theobroma cacao, qui signifie « nourriture des dieux ». Utilisée il y a plus de 4000 ans par les civilisations précolombiennes, la fève de cacao était travaillée en une boisson aux nombreuses vertus lors de rituels et cérémonies spirituelles. Cet ingrédient était si précieux qu’il était même utilisé comme monnaie d’échange par les Aztèques.

Bananiers et cacaoyers dans les Andes, berceau du chocolat © DR/Shutterstock.com

2. Du chocolat en guise de sang

Pour la réalisation de la scène devenue mythique de la douche dans Psychose, Alfred Hitchcock a utilisé du chocolat liquide pour reproduire le sang de sa victime. La consistance du chocolat paraissait bien plus réaliste au célèbre réalisateur que du faux sang. Pas d’inquiétude pour la couleur… le film est en noir et blanc !

3. Côté en bourse !

Le cacao est une matière première cotée en bourse au même titre que le sucre ou le blé. Cela veut donc dire que le prix d’une tonne de fèves n’est plus dicté par les producteurs mais bien par l’offre et la demande et est sujet à spéculation. Benoît Nihant travaille, quant à lui, directement avec des partenaires planteurs. Cela permet à ces derniers de fixer eux-mêmes le prix de leur production. En retour, une relation de confiance durable et des fèves d’une qualité inégalable sont assurées.

Le kilo de fève de cacao s'échange en bourse ! © DR/Shutterstock.com

4. À l’origine de la création du four micro-ondes

En 1945, la tablette de chocolat de Percy Spencer se met à fondre sans qu’aucune source de chaleur se trouve à proximité. Le coupable n’était autre que l’émetteur de micro-ondes qu’il utilisait pour construire les radars de l’US Navy.

5. Réel décor inapproprié

Dans le film original de 1971 Charlie et la Chocolaterie, c’est bel et bien une rivière de chocolat dans laquelle tombe le gourmand Augustus Gloop. Seul problème, le mélange de poudre de cacao et d’eau utilisé par l’équipe du film est vite devenu une infection pour le nez après seulement un jour de tournage.

6. La naissance du chocolat qui se croque

Ce n’est qu’en 1847 que les Anglais de J.S. Fry & Sons ont inventé le chocolate for eating, la toute première tablette solide de chocolat. Grâce à un mélange de masse de cacao, de sucre et de beurre de cacao, Joseph Fry a donné du corps à cette gourmandise qui, jusque-là, ne pouvait être consommée que sous forme de boisson.

© DR

7. Les fèves de la patience

Il faut attendre 5 à 7 ans en moyenne pour qu’un cacaoyer produise ses premières fèves. Une éternité pour Benoît Nihant qui, après avoir planté ses premiers arbres au Pérou en 2016, est impatient de pouvoir mettre au point les premières tablettes issues de sa propre plantation !

Benoit Nihant devant le site de ses plantations de cacaoyers © Benoit Nihant

8. Le cacaoyer un arbre particulier !

Un cacaoyer peut vivre plus de 100 ans. Son plein rendement ne s’étale cependant que sur 25 années.

© DR/Shutterstock.com

9. Retour sur le fameux calendrier de l’Avent

L’origine du calendrier de l’Avent daterait du XIXe siècle en Allemagne où l’on faisait patienter les enfants en leur offrant chaque jour des images pieuses. Après de nombreuses évolutions, ce n’est qu’en 1958 que les chocolats ont fait leur apparition derrière les fenêtres du calendrier… pour le plus grand bonheur des gourmands du monde entier.

Chroniques royales

Publicité

Tous les articles

Publicité