Martin Boonen

07 December 2021

© Bernard-Massart

Alors, non, disons-le tout de suite : Bernard-Massart n'est pas devenu le chantre des vins natures, aux vinifications sans aucun intrants ou sulfites. Cependant, puisque la marque de Grevenmacher est devenu le principal élaborateur de vins mousseux du Luxembourg, il faut tout de même se réjouir et saluer qu'une locomotive viticole de ce beau vignoble s'engage - enfin ? - dans cette voie. Au Grand-Duché, la production de crémant  grimpe jusqu'à 17 200 hectolitres par an, soit 35% de la production totale de vins du pays, l'impact écologique pourrait donc être significatif.

Pourrait, car Bernard-Massard ne consacre (pour le moment ?) qu'une partie de sa production à l'élaboration de cette première cuvée biologique. Les raisins qui la composent sont issus de parcelles certifiées bio de chardonnay, pinot blanc, rielsing et pinot noir. L'organic a mûri deux ans dans les caves afin de permettre au vin d'exprimer ses arômes au mieux avec une bulle tout en finesse. Cette première cuvée bio séduit par sa robe dorée, cristalline à l'effervescence fine et régulière, signe de la maison. Son nez conjugue des arômes de pêche des vignes, de pommes golden, de poire et d'agréables notes florales, encourage à aller plus en avant dans la dégustation. Au palais, gourmande avec ses notes de
fruits blancs, elle présente une bonne fraîcheur, soutenue par une belle finale avec une vinosité presque florale. On lui trouve même un petit potentiel de garde, de deux ou trois ans.

www.bernard-massard.lu

Publicité

Tous les articles

Publicité