Inscrivez-vous à notre newsletter

Stéphane Lémeret

14 September 2022

C’est une remarque évidemment pleine de subjectivité, mais à une époque où l’omniprésence du SUV nous lasse prodigieusement, certains trouvent pourtant grâce à nos yeux. Et la plupart viennent de marques qui peuvent revendiquer une réelle légitimité dans ce domaine. Parmi elles, Jeep évidemment. Jeep, dont il faut se rappeler qu’elle a inventé, sept ans avant Range Rover, le concept de véhicule 4×4 luxueux, avec le Wagoneer de 1963.

Mais nul n’est prophète en son pays. Au fil des  décennies, Jeep a peut-être commis la même erreur que d’autres constructeurs américains : être trop sûr de sa domination, ne pas voir  arriver la concurrence, et réagir trop peu, ou trop tard. Voilà comment au XXIe siècle, Jeep est toujours un acteur majeur du secteur SUV en  général, mais a laissé la frange supérieure de ce secteur aux marques allemandes, et à l’éternel rival Land Rover. Mais ça, c’était avant…

The all-new 2022 Jeep® Grand Cherokee 4xe Summit Reserve has a standard 10.25-inch frameless digital cluster with nearly two dozen different menus.

Guess who’s back ?

En 2020, Jeep avait annoncé son intention de revenir au sommet. En mars 2021, on a vu que ce n’était pas une plaisanterie, quand a été révélé le futur Wagoneer, que nous ne verrons vraisemblablement pas en Europe, mais dont il se dit qu’il tient la comparaison avec un Range Rover actuel. Les images montrent en tout cas qu’il dispose effectivement d’un argument qui a longtemps fait défaut à la marque : un intérieur impeccablement soigné, sobre et luxueux, toujours teinté d’exotisme américain, mais sans le côté too much. Ce qui nous amène à notre Grand Cherokee qui, comme à la grande époque, est une interprétation plus compacte mais tout aussi cossue du Wagoneer. Lui, nous l’aurons effectivement en Europe, c’est pour bientôt. Et nous pouvons déjà vous en parler…

Premièrement, vous jugerez vous-mêmes sur les images que le nouveau Grand Cherokee a une prestance folle, et qu’il annonce son côté statutaire. Visage assertif, profil robuste, il ne cherche pas à exprimer la sportivité, mais quelque chose de typiquement Jeep: l’aventure des grands espaces. Cependant, sa meilleure arme de séduction est l’habitacle. Immense et spacieux bien sûr, il correspond surtout aux canons actuels du luxe. Cuir, boiseries au traitement plutôt “cabane au Canada” que “déco scandinave”. De la console centrale flottante au tableau de bord numérique, en passant par l’écran supplémentaire dont dispose le passager avant, la technologie est en plus intégrée sans la moindre maladresse de présentation. Et chose difficilement explicable, il règne tou-jours à bord une identité très Jeep, cette touche “authentique” que dégagent peu de concurrents. Reste à voir si la clientèle visée y sera sensible.

Au service de la tradition

En Europe, le Grand Cherokee ne sera proposé qu’en version plug-in 4xe, dont le système hybride a déjà fait ses preuves dans le Wrangler. Mauvaise nouvelle pour les conducteurs fiscaux : les chiffres officiels sont encore à confirmer, mais le Grand Jeep ne devrait pas atteindre 50 kilomètres d’autonomie électrique, donc ne pas passer sous les 50 g de CO2 émis. La raison ? Jeep a refusé de transiger avec sa tradition. Le constructeur a, en effet, choisi une batterie relativement modeste de 17,3 kWh, car une batterie plus lourde aurait pénalisé ce qui est indissociable d’une Jeep : des capacités tout-terrain de référence. Or nous pouvons le confirmer : le nouveau Grand Cherokee est un franchisseur hors pair. Cela parce qu’il reçoit en série tout l’outillage mécanique de rigueur, ainsi qu’une longue liste de nouvelles aides à la conduite qui rendent tous les obstacles, tous les types de sols, presque trop faciles à gérer. This is a Jeep !

Sur la route aussi, le Grand Cherokee est à la hauteur des attentes. Grâce à ses 375 chevaux (dont 145 pour le seul moteur électrique) et 637 Nm cumulés, le système hybride peut catapulter le majestueux SUV de 0 à 100 km/h en quelque 7 secondes. En mode 100 % électrique, il est d’une douceur absolue, notamment en ville, et le silence permet d’apprécier encore mieux le son du système hi-fi McIntosh, qui envoie 950 watts via dix-neuf haut-parleurs.

À l’heure d’écrire ces lignes, les tarifs du nouveau Jeep Grand Cherokee ne sont pas encore fixés. On évoque toutefois un prix de base autour de 75 000 euros, et une version limitée de lancement, ultra-équipée bien sûr, à 90 000 euros. Tarifs dont chaque centime est, à notre avis, justifié, tant par les qualités du véhicule que par sa différence et son côté “vrai”.

www.jeep.be

Photos : © 2022 JEEP® GRAND CHEROKEE SUMMIT RESERV

Publicité

Tous les articles