Inscrivez-vous à notre newsletter

Hughes Belin

01 August 2023

Stimulés par le succès de Café Joyeux en France, trois amis en quête de sens ont créé pendant le confinement de l’été 2020 une ASBL pour lancer un projet de café dont les employés sont porteurs d’un handicap intellectuel. C’est finalement en juin 2021 que le projet est suffisamment mûr pour entrer dans le giron de l’entité française. L’ASBL Joyeux Belgique et la maison-mère française signent alors un pacte et une convention de franchise. Le lieu sera celui d’un café populaire de Woluwe-Saint-Lambert qui doit être complètement refait pour s’adapter à ses “équipiers” pas comme les autres. Soutenus par du mécénat, dont celui de la Fondation Roi Baudouin, les travaux démarrent début 2022. En novembre, après un petit coup de pouce de la commune pour accélérer les démarches administratives, le café remis à neuf peut commencer à accueillir ses employés qui vont apprendre pendant plusieurs mois à maîtriser les gestes et les habitudes dans cet univers ouvert au public.

© Café Joyeux

© Café Joyeux

“Si vous n’êtes pas ouvert, ne venez pas ici”, avertit Nathan, leur manager. Ses équipiers aux handicaps cognitifs très disparates sont, en effet, plus lents que la normale. “Ils sont toutefois connectés au réel, mais ils expriment leurs émotions de manière disproportionnée”, ajoute-t-il. Le résultat : “des rapports plus sincères, sans filtre, authentiques”. Et ce, dans un café comme les autres où l’on vient pour la délicieuse petite restauration ou juste pour boire un verre.

Les dirigeants de l’ASBL comme les managers du Café Joyeux ne s’en cachent pas : leur objectif est de parvenir à la rentabilité sans être subsidié, ni avoir besoin d’un soutien récurrent. Le meilleur moyen de les aider  est de faire connaître cet établissement où l’on tente de “normaliser la différence”. En d’autres termes, donner une vraie chance d’insertion à des jeunes gens qui ont d’énormes qualités humaines à apporter à la société. “Ce serait chouette que quelqu’un vienne débaucher un de nos équipiers, au bout de ses deux ans d’apprentissage, dans un resto ‘normal’. On pourrait se dire ‘tant mieux ! ’ et on aurait réussi”, conclut François-Xavier Sinéchal, président de l’ASBL.

Chroniques royales

Informations supplémentaires

Adresse

Rue Voot 32,
1200 Woluwé-Saint-Lambert

Publicité

Tous les articles

Publicité