1 / 3 épisodes

Corinne Le Brun

19 May 2022

Pierre Lescure et Forest Whitaker lors de la cérémonie d'ouverture du 75e Festival de Cannes

Cette année, le Festival de Cannes ne sera pas que paillettes et légèreté. Le 17 mai, avant la projection du surprenant Coupez ! de Michel Hazanavicius, une cérémonie d’ouverture comme on en n’avait pas vu depuis longtemps. Virginie Efira, le visage d’ange dans sa robe toute scintillante, a annoncé la couleur: « Le cinéma ne change peut-être pas le monde mais s’il pouvait lui servir d’exemple… Il est là pour sortir de cette nuit ensemble.» Le discours, émouvant, va droit au cœur. Bravo Virginie ! Après Jodie Foster l’an dernier, l’immense acteur, réalisateur et producteur américain Forest Whitaker a reçu une Palme d’or d’honneur en tant qu’artiste mais aussi comme homme engagé auprès de l’UNESCO depuis dix ans. Pendant ce temps-là, Vincent Delerm, au piano, demande au public du Théâtre Lumière d’entonner le refrain de Que je t’aime de Johnny. Et soudain, Volodomyr Zelensky prend la parole, en direct au Palais des Festivals, évoquant la guerre en Ukraine. « Il nous faut un nouveau Charlie Chaplin qui prouvera que de nos jours, le cinéma n’est pas muet. » Nouvelle standing ovation. Drôle de communion à distance entre peuple et people. Entre glamour et gravité.

Virginie Efira en maîtresse de cérémonie
Volodymyr Zelensky

Tom Cruise au top

Après avoir atterri en hélicoptère, la star américaine est venue exprimer sa passion du cinéma avant la projection de Top Gun : Maverick. Pour sa master class festivalière, l’inoxydable Tom Cruise est entré sur scène tout en discrétion, loin de ne jouer que du muscle. « Déjà enfant, je voulais faire des films pour vivre de belles aventures, piloter un avion, grimper aux arbres…» se souvient le champion du box-office.

Alors que ce n’était pas prévu, Tom Cruise s’est vu remettre une Palme d’or d’honneur. Le clou du spectacle: au moment où Tom Cruise et toute l’équipe du film montaient les marches, la Patrouille de France saluait la présence à Cannes de la star devant une foule immense. Tom Cruise tenait à ce deuxième opus de la saga Top Gun, tirée d’une histoire vraie, avait refusé de le vendre aux plateformes de streaming, privilégiant alors une diffusion dans les cinémas.

Tom Cruise et Jennifer Connelly

Tom Cruise, Jennifer Connelly sur les marches du Festival de Cannes © Rachid Bellak / Bestimage

« Non à la guerre ! »

Cannes n’a jamais craint de mélanger les genres. C’est d’ailleurs avec un sublime Tchaikovsky’ wife que Kirill Sebrennikov, en lice pour la Palme d’or, est venu enchanter le festival. Après La fièvre de Petrov, en compétition officielle l’année dernière, et Leto en 2016, le cinéaste russe en rupture avec Moscou – exilé à Berlin -, était très attendu à Cannes. Il n’a pas mâché ses mots pour exprimer son opposition à la guerre en Ukraine : « Non à la guerre ! (…) Je suis absolument convaincu que la culture et les gens de la culture sont capables de faire en sorte que cette guerre cesse en Ukraine » a t-il lancé sous des applaudissements nourris, entouré de ses acteurs à l’issue de la projection qui ouvrait la compétition cannoise.

La vie, l’amour, l’amitié

C’est un film tout en retenue et en beauté que Félix van Groeningen – qui cosigne cette fois la réalisation avec sa compagne, Charlotte Vandermeersch – a présenté Les Huit Montagnes, en sélection officielle. Tiré d’un roman de Paolo Cognetti (Ed. Stock, prix Médicis étranger 2017), le film met en scène la rencontre entre deux jeunes garçons dans un village isolé du Val d’Aoste au début des années 80. Pietro est citadin, il vit avec ses parents à Turin. Bruno, lui, est un montagnard aguerri. Ils se retrouvent pendant les vacances. Une amitié se noue. Lors d’une cordée sur un glacier avec son père et Bruno, Pietro est incapable de sauter par-dessus une crevasse… Les deux amis barbus se retrouveront dans les montagnes des années plus tard. Pietro a trouvé sa place sur les cimes de l’Himalaya… Bruno, lui, ne quitte pas le Val d’Aoste.

l'équipe de Le Otto Montagne (Les huit montagnes) 

Lupo Barbiero, Felix van Groeningen, Charlotte Vandermeersch, Alessandro Borghi, Luca Marinelli, Christian Sassella, l'équipe de Le Otto Montagne (Les huit montagnes)  © Cyril Moreau/ Bestimage

Félix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch filment avec brio et passion les sommets et le ciel des Alpes sous toutes les coutures, sous le soleil et la neige. Le film tourné en italien réunit Luca Marinelli (le Martin Eden de Pietro Marcello) et Alessandro Borghi. Parmi les autres films belges présentés en compétition : Tori et Lokita des frères Dardenne, Close, le second long métrage de Lukas Dhont après Girl, Caméra d’or à Cannes en 2018. Emmanuelle Nicot présente son premier long métrage Dava (Semaine de la Critique).  À suivre !

Photo de couverture : Forest Whitaker reçoit une Palme d’or d’honneur lors de la cérémonie d’ouverture du 75e Festival de Cannes © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage

3 épisodes

En direct de Cannes

Épisode suivant


Publicité

Tous les articles

Publicité