Inscrivez-vous à notre newsletter

Stéphanie Dulout

30 March 2024

Yto Barrada, Flea Market Series

Outre le secteur Promesse dédié aux jeunes galeries et à la création émergente qui poursuit son avancée, et seize solo shows visant à mettre en valeur le travail d’artistes modernes, contemporains ou émergents, cette édition sera marquée par le lancement du prix BNP Paribas Un regard sur la scène française. D’une dotation de 30 000 euros, il vient récompenser le parcours d’un artiste en milieu de carrière, choisi parmi les nominés d’un des deux parcours thématiques orchestrés par deux commissaires d’exposition invités, en l’occurrence Nicolas Trembley, également critique d’art, et l’historien de l’art Éric de Chassey. Ce dernier, directeur de l’Institut national d’histoire de l’art, professeur à l’École normale supérieure de Lyon, livre sa vision de la scène hexagonale à travers une sélection de vingt-et-un artistes sur le thème Fragiles utopies.

“Les arts visuels n’ont pas pour seules fonctions de représenter ou de décorer. Ils proposent également des modèles pour la perception, pour la pensée, pour l’action : des utopies en construction […] dans une période marquée par le doute et la fin des grands systèmes, elles prennent souvent un caractère
provisoire, précaire. Ce sont des utopies fragiles”, explique cet ancien directeur de la Villa Médicis qui voit dans la portée utopique de l’art, ayant émergé au début du siècle dernier avec la naissance des abstractions, le terreau d’une “poésie nouvelle” – celle-là même que l’on pourra trouver dans les oeuvres
d’Edgar Sarin (représenté par Michel Rein), d’Alice Bidault (chez Pietro Spartà) ou d’Yto Barrada (galerie Polaris).

Edgar Sarin, sans titre (Razzle Dazzle), 2023, Peinture, pigments sur toile, 180 x 120 cm.

Alice Bidault, Ogives, 2019, sculpture, pierre calcaire de bourgogne, bois de charpente d'église, cordes, 100 x 70 x 200 cm (x2).

L’autre parcours thématique, intitulé Art & Craft, emprunte son titre au mouvement pionnier des Arts and Crafts né au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle et aborde la manière dont les artistes modernes et contemporains ont investi – et continuent d’investir – le champ des savoir-faire artisanaux tels que la céramique, le verre ou la tapisserie. Selon Nicolas Trembley, le commissaire d’exposition à qui a été confié ce parcours, en effet “depuis le XXIe siècle […] on assiste à une émergence d’oeuvres dont les techniques sont traditionnellement liées à celles de l’artisanat. De même que l’on redécouvre des oeuvres d’artistes aussi bien historiques que contemporains dont les procédés empruntent aux artisans”. Parmi ces derniers, citons Magdalena Abakanowicz (1930-2017) représentée par la galerie Richard Saltoun (Londres) et connue, notamment, pour ses sculptures monumentales en fibres tissées, Sheila Hicks (née en 1934) et ses proliférantes installations textiles, ou encore Karina Bisch (née en 1974) créatrice de tentures, costumes et autres “peinture-à-porter” présentée chez Lahumière.

Illustration de couverture : Yto Barrada, Flea Market Series, Tangier (Fig. 4), 2018-2023, tirage C-print, 62,2 x 76,2 cm.

Patrimoine

Betty Parsons

Arts & Culture

Royaume-Uni, Londres

Du 20/03/2024 au 27/04/2024

Informations supplémentaires

Foire

Art Paris

Dates

Du 4 au 7 avril 2024

Adresse

Grand Palais Éphémère
Place Joffre, 75007 Paris

Publicité

Tous les articles

Publicité