Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Christophe Vachaudez

04 September 2023

Jan Fyt, Le Coq et le bijou, huile sur toile, s.d., 119 x 152 cm. © DR

Une grue couronnée de Pompon

François Pompon, Grue couronnée au repos, 1926-1933, bronze, 26,5 x 10 x 15,4 cm. © DR

François Pompon, Grue couronnée au repos, 1926-1933, bronze, 26,5 x 10 x 15,4 cm. © DR

Fidèle à notre pays, l’Univers du Bronze sera présent au 37 de la place du Grand Sablon. Outre Knossos, une nouvelle sculpture de l’artiste contemporain Umberto exposé en ce moment dans leur galerie parisienne, une grue couronnée à l’aigrette striée de François Pompon (1855-1933) retiendra tout particulièrement l’attention. L’oiseau échassier, immortalisé au repos, caractérise à merveille le style novateur de ce génie qui a misé sur la simplification des formes et la douceur des surfaces amoureusement polies. Signé “Pompon” dans la cire exécutée par la Fonderie Valsuani, ce bronze à patine noire ardoisée est un tirage confidentiel limité à quelques épreuves. On peut dater l’œuvre entre 1926 et 1933.

Une basse-cour de Jan Fyt

Jan Fyt, Le Coq et le bijou, huile sur toile, s.d., 119 x 152 cm. © DR

Jan Fyt, Le Coq et le bijou, huile sur toile, s.d., 119 x 152 cm. © DR

Il est toujours bien utile de décrypter une œuvre qui, au premier abord, semble s’afficher dans toute sa simplicité. Grâce à de patientes recherches, cette Basse-cour de Jan Fyt (1611-1661) que l’on pourra admirer chez Klaas Muller a révélé son secret. Comme une composition très proche conservée au musée du Prado, l’un des coqs a posé son pied sur un bijou, ce qui renvoie à une fable de l’écrivain grec Ésope traduite en néerlandais en 1603. Nul doute que l’artiste anversois, génie de la peinture animalière, s’est basé sur cet écrit qui, en substance, dit que le bijou, bien que précieux, n’est d’aucune utilité au coq qui aurait préféré de l’orge ou du blé. Une façon de condamner le matérialisme et de privilégier l’utile – plutôt que le futile.

Bague jupitérienne

Bague d’époque romaine représentant Jupiter, Xe siècle av. J-C, or et améthyste, 1,6 x 2,2 cm. © DR

Bague d’époque romaine représentant Jupiter, Xe siècle av. J-C, or et améthyste, 1,6 x 2,2 cm. © DR

Il faudra aller chez Wim Prove pour admirer cette bague romaine antique datant du Ier siècle de notre ère. De forme hellénistique, l’anneau enserre une intaille en améthyste figurant le chef chevelu et barbu de Jupiter, d’où semble émerger la foudre, un des attributs du dieu du ciel et du tonnerre. L’or de l’anneau et le violet de la pierre semi-précieuse font sans nul doute référence à la Toga picta, une toge violette brodée d’or portée par les généraux lors de leurs triomphes pendant la République romaine, mais aussi par les empereurs, les officiers et les magistrats lors des combats de gladiateurs, ou encore par les consuls lors d’occasions extraordinaires. Nul doute que le détenteur de cette magnifique bague rêvait de sommets…

Immobilier

François Rouan

Arts & Culture

France, Paris

Du 04/05/2024 au 13/07/2024

Informations supplémentaires

Foire

Brussels Art Square

Dates

Du 22 au 24 septembre 2023

Horaire

Vendredi 22 : de 11h à 19h
Samedi 23 : de 11h à 19h
Dimanche 24 : de 11h à 17h

Adresse

Quartier du Sablon

Publicité

Tous les articles

Publicité