Rédaction

08 July 2015

La cité du doudou et la programmation de Mons 2015 répondent aux attentes d'un public sensible à la présence de l'art dans l'espace public. Tout d'abord, si vous arrivez en train, vous empruntez probablement l'électro-tunnel de Fred Sapey, Triomphe, un plafond scintillant suspendu au dessus de la rampe d'accès aux quais. Belle entrée en matière.

Pour suivre, un parcours de 15 installations urbaines vous permet de visiter Mons autrement. En suivant la carte via l'application téléchargeable sur le site de Mons 2015 (pas toujours très claire mais cela aide quand même pour se diriger dans la ville), vous avez l'occasion de voir aussi bien la fresque Forêt de Bonom que la cascade de livres d'Alicia Martin ou la mosaïque de graph' revisités par l'Atelier Pica Pica.

 

Outre les œuvres de ce parcours urbain, en vous promenant dans Mons, vous pouvez également voir des « réparations rouges » de Manu Tention qui répare les bobos de la ville ou des reproductions de comics et d'affiches de films hollywoodiens des fifties de Calvin Dussart et Charles Myncke, deux étudiant d'Arts2. Enfin, une phrase longue de dix kilomètres est inscrite sur les murs de la ville.

fresque mons
Des extraits littéraires ponctuent le parcours et invitent à la réflexion sur l'espace, la ville, son histoire et puis simplement nous, les Hommes...  © SW

Comme dans les autres rendez-vous #artenpleinair proposés, la ville est véritablement transformée, parfois de manière discrète ou plus clairement. Sculpture, street-art ou installation, c'est une nouvelle vision de l'art actuel à ciel ouvert.

Mons 2015
Jusque fin septembre
Plus d'infos : www.mons2015.eu

Publicité

Tous les articles

Publicité