Inscrivez-vous à notre newsletter

JC Darman

07 February 2022

Pascal Racan et Margaux Frichet

Sa pièce, L’Étudiante et Monsieur Henri, fut créée à Paris en 2012 où elle connut un succès immédiat (prix « Coup de cœur » du théâtre privé (les ex-Molières) et grand prix du jeune théâtre Béatrix Dussane – André Roussin). Roger Dumas y interprétait le rôle du bougon Monsieur Henri. Elle fut ensuite adaptée et réalisée au cinéma par l’auteur lui-même en 2015 et là Claude Brasseur y tenait le rôle-titre (un des films français récents les plus vus à l’international).

Margaux Frichet et Pascal Racan

© TRG

Monsieur Henri, veuf septuagénaire occupe un vaste appartement à Paris. Son fils Paul est inquiet et souhaite le placer en maison de retraite, ce dont le vieux bougon ne veut pas entendre parler. En outre, il déteste sa bru, Valérie, très conformiste, véritable grenouille de bénitier mais bien intuitive. De très mauvaise grâce, Monsieur Henri finit par accepter de louer une chambre de son appartement à Constance, étudiante un peu paumée mais pleine de charme. Henri va tenter de se servir de Constance pour amener le chaos dans le ménage de son fils. La pièce regorge de répliques acerbement drôles. Nous naviguons bien entendu dans la caricature, mais n’est-ce pas le propre de la plupart des comédies, celles de Molière en tête ?

C’est Pascal Racan qui incarne ce vieil homme qui prétend n’avoir besoin de personne. Il est drôle, horripilant de mauvaise foi et de roublardise et émouvant lorsqu’il laisse entrevoir la nature cachée de son personnage. Racan fait partie de cette petite poignée d’acteurs qui dans un autre pays que le nôtre seraient de véritables vedettes. Une petite hésitation (mais qui va lui faire plaisir) : il paraît peut-être un peu trop jeune, ou plus précisément pas suffisamment atteint par l’âge pour le rôle. Margaux Frichet interprète la jeune étudiante. La comédienne transmet avec beaucoup de justesse les sentiments contradictoires que lui inspirent les membres de cette curieuse famille. De plus, elle fait montre d’un réel talent de pianiste. Denis Carpentier est bien Paul, le fils naïf qui suit sa vie plus qu’il ne la mène. Séverine De Witte est la femme de Paul. Son interprétation a le mérite d’éviter l’aspect caricatural que pourrait revêtir son personnage, finalement le plus moral de la pièce. Alexis Goslain et Sandra Raco signent conjointement une mise en scène simple et efficace. Le décor de Francesco Deleo bien imaginé : un appartement cossu mais terne, à l’image de la vie de son occupant.

Une scène de L'Étudiante et M. Henri

© TRG

Les spectateurs qui iront voir la pièce passeront forcément par les Galerie Saint-Hubert. Ils auront l’occasion d’admirer l’exposition Anamorphose du designer belge Charles Kaisin. Ces origamis (dont nous vous parlions en détails ici), curieuses œuvres en papier plié qui peuvent créer des illusions d’optique, seront visibles aux cimaises des Galeries St-Hubert et chez certains commerçants jusqu’à fin février.

Photo de couverture : © TRG

Informations supplémentaires

Pièce

« L’Étudiante et Monsieur Henri », d’Ivan Calbérac, mis en scène par Alexis Goslain et Sandra Raco

Avec

Pascal Racan, Séverine De Witte, Margaux Frichet et Denis Carpentier

Dates

Du 2 au 27 février 2022

Adresse

Théâtre Royal des Galeries
Galerie du Roi 32
1000 Bruxelles

Publicité

Tous les articles

Publicité