Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Mariage annoncé dans la maison d'Albe

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
2 avis
Sharing on Facebook
Mariage annoncé dans la maison d'Albe © DR

Ils se connaissent depuis cinq ans mais l'annonce de leur mariage a fait sensation en Espagne. Fernando Fitz-James Stuart y Solis va épouser Sofia Palazuelo Barroso le 6 octobre au palais de Liria à Madrid. Rien de plus banal que deux tourtereaux qui se passent la bague au doigt mais quand il s'agit de l'héritier de la maison d'Albe, c'est toute autre chose.

Fils aîné de l'actuel duc, 19e du nom, Fernando porte le titre de duc d'Huescar et a déjà un palais à sa disposition, celui de Las Dueñas, en plein coeur de Séville, que lui a légué son excentrique grand-mère l'inénarrable Cayetana. Particulièrement proche de ce petit-fils avec qui elle partageait la passion des chevaux et l'amour de l'Andalousie, elle passait chaque année un mois de vacances avec lui, souvent dans sa propriété d'Ibiza.

 

 
© DR 

 

Elle sera aussi très présente quand les parents de l'adolescent divorcent en 2004. Lors de son enterrement, Fernando et ses cousins ont d'ailleurs tenu à porter son cercueil...en ultime hommage. Fuyant les medias, le futur marié est un beau ténébreux qui a été pensionnaire au Collège d'Ampleforth, dans le Yorkshire, avant d'étudier au Collège International de Madrid et à l'Université de Londres. il est rentré en Espagne avec une maîtrise en marketing en poche, des études pour le moins utile puisque Fernando sera amené, aidé par la Fondation Casa de Alba, à gérer un patrimoine estimé à 3,5 milliards d'euros !

 

 
© DR 

 

Si les 35.000 mètres carrés de son palais sévillan ne lui suffisent pas, il peut migrer vers le palais de Monterrey que la famille possède à Salamanque ou vers celui de San Sebastian ou encore vers la maisons de Marbella. Il aura sous sa responsabilité les 35.000 hectares de terre mais aussi les collections inestimables patiemment amassées par ses ancêtres. Outre des pièces antiques, des armures, des porcelaines, des tapisseries, notons une pinacothèque de 250 oeuvres signées des plus grands noms, de Rubens à Velazquez, de Zurbaran à Miro, du Titien à Picasso, une impressionnante bibliothèque et des archives qui renferme une bible de 1430, le testament de Ferdinand le Catholique ou une édition originale de Don Quichotte ! Accessoirement, Fernando sera aussi l'un des aristocrates les plus titrés du gotha ! L'heureuse élue, Sofia Palazuelo est la fille d'un promoteur immobilier et d'une experte en art.

 

 
© DR 

 

Elle a vécu à Palma de Majorque durant près de vingt ans, a étudié au Collège Emerson à Boston avant de s'établir à Madrid. Au contact de Fernando, elle s'est immergée dans le microcosme sévillan, participant à la feria, revêtant les traditionnelles tenues volantées si prisées là-bas. Sensible à la mode et au monde de l'art, Sofia sera, à n'en point douter, une duchesse de conte de fée. Elle rejoint cette nouvelle génération qui a intégré le gotha comme Alessandra de Osma ou Ekateryna Malysheva, épouses des princes Christian et Ernst-August de Hanovre. Le mariage de Fernando et Sofia enfièvre déjà les médias. Il s'annonce en tous les cas comme l'événement majeur de l'année 2018 en Espagne. Il suffit maintenant de patienter quatre mois !

Rédigé par Christophe Vachaudez