Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Le terrible deuil de la reine Elizabeth

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
2 avis
Sharing on Facebook
Portrait de la Reine et du duc d'Edimbourg par la célèbre photographe Annie Leibovitz Portrait de la Reine et du duc d'Edimbourg par la célèbre photographe Annie Leibovitz © Annie Leibovitz

C'est par un communiqué sobre et ému que la reine Elizabeth II a annoncé la disparition du duc d'Édimbourg.

Après 73 ans de vie commune, elle sera sans doute celle à ressentir cette perte avec le plus d'intensité. Le Duc qui allait fêter ses 100 ans en juin est décédé paisiblement, après une vie au service du pays et de son épouse dont il a été le plus fidèle soutien. À l'occasion de ses noces d'argent, la Reine n'avait pas hésité, lors d'un discours, à rendre hommage à celui qui a été son guide et sa force. Autant elle était prudente et réfléchie, autant il était direct et confiant, un exemple parmi d'autres montrant à quel point leurs caractères étaient opposés et pourtant tellement complémentaires.

 

Le duc d'Edimbourg et la reine Elizabeth II d'Angleterre
© DR 

 

 

Le prince Philippe de Grèce et de Danemark voit le jour à la villa Mon Repos de Corfou le 10 juin 1921. Après quatre filles, Marguerite, Théodora, Cécile et Sophie, la naissance d'un garçon ravit ses parents, la princesse Alice de Battenberg et le prince André de Grèce, fils du roi Georges Ier. Le poupon est apparenté à tout le gotha, descendant des tsars de Russie, des rois de Danemark et de la reine Victoria. Bientôt, la famille royale grecque doit faire face à l'exil et Philip et les siens sont évacués vers la France sur un destroyer britannique.

 

Le duc d'Edimbourg Philip Mountbatten, en tenue traditionnelle grecque
© DR 

 

 

Le clan s'installe à Neuilly auprès de Marie Bonaparte qui a épousé le prince George de Grèce, un oncle du jeune garçon. Philip étudie à Paris puis au collège de Salem sur les bords du lac de Constance où il peut revoir ses sœurs qui ont toutes épousé des princes allemands. La guerre venant, il est envoyé à Gordonstoun, en Écosse. Le Prince dont la mère est internée pour schizophrénie perd son père en 1944. Il passe sous la tutelle de son oncle et intègre bientôt la Royal Navy où il se distinguera lors de la bataille du Cap Matapan ou lors de l'invasion alliée de la Sicile. Alors qu'il était encore à Darthmouth, au Royal Naval College, il rencontre pour la première fois la princesse Elizabeth en visite avec ses parents, le roi George VI et la reine Elizabeth. Son oncle Lord Louis Mountbatten lui a demandé de tenir compagnie aux deux filles des souverains. On pense que l'héritière du trône tombe instantanément sous son charme. Elle maintient le contact alors que le Prince est envoyé en mission.

 

La princesse Elizabeth et le prince Philip Mountbatten dans leur jeunesse
© DR 

 

 

Après la guerre, Philip demande la main de la Princesse durant l'été 1946 mais les avis lui sont plutôt défavorables tant il paraît brut de décoffrage. Les fiançailles seront pourtant annoncées le 10 juillet 1947 et le mariage se déroulera en grande pompe le 20 novembre de la même année sous les voûtes de l'abbaye de Westminster. Il devient Philip Mountbatten, duc d'Edimbourg, comte de Merionet et baron Greenwich, époux de la future reine. Lors du couronnement d'Elizabeth II, il sera le premier à lui prêter allégeance après l'archevêque de Canterbury et, toute sa vie, il sera loyal à ce serment, sans se départir de son originalité et de son humour parfois caustique.

 

Photo officielle du sacre de la reine Elizabeth II d'Angleterre avec le duc d'Edimbourg
© DR 

 

 

Le couple aura quatre enfants. Charles, l'héritier, nait le 14 novembre 1948, Anne, le 15 août 1950, Andrew le 19 février 1960 et Edouard, le 10 mars 1964. Présence discrète mais attentive, le Duc conseille la reine et, en privé, prend les rênes du couple. Il s'accorde parfois quelques sorties entre amis, pratique le polo et maîtrise les courses d'attelage. Autrement, il suit sa royale épouse, toujours en retrait, respectueux de la fonction royale, briffant ses discours, lui donnant toujours son avis avec une franchise dont il ne s'est jamais départi.

Il y a peu, on lui a découvert des talents de diplomate au sein de la famille royale. Des lettres ont ainsi révélé son empathie pour la défunte princesse de Galles et son souci d'aider ses enfants quand ils ont traversé l'épreuve du divorce. Très proche de la princesse Anne, il apprécie aussi tout particulièrement le prince Edouard qui recevra à n'en point douter le titre de duc d'Edimbourg.

 

La reine Elisabeth II d'Angleterre et son mari, le prince consort Philip, et leurs enfants
© DR 

 

 

Le prince Philip acceptera tout au long de sa vie quantité de patronages mais le WWF dont il est l'un des fondateurs et premier président de la branche britannique entre 1961 et 1982, puis président du Fonds mondial entre 1981 et 1996, lui tient particulièrement à cœur tout comme les prix duc d'Édimbourg qui récompensent depuis 1956 des initiatives citoyennes de jeunes du monde entier puisque l'organisme est désormais actif dans 144 pays à travers le globe.

Après de longues années au service de la Grande-Bretagne et des Pays du Commonwealth, le duc d'Edimbourg avait décidé de prendre sa retraite, remplissant son dernier engagement officiel le 2 août 2017, sous une pluie battante dans la cour du palais de Buckingham. Depuis, il vivait au calme à Windsor, Sandringham ou Balmoral. Quelques problèmes de santé ont émaillé ses derniers mois. Il était d'ailleurs sorti de l'hôpital après une opération au cœur le 16 mars dernier. Le Duc avait huit petits-enfants et dix arrière-petits-enfants.

 

La reine Elisabeth II d'Angleterre passe devant son mari, le duc d'Edimbourg, prince Philip Mountbatten en grand uniforme
© DR 

 

 

Les funérailles auront lieu dans l'intimité du château de Windsor afin de respecter les derniers souhaits du défunt et seulement un cercle restreint y assistera. Le prince Harry reviendra de Los Angeles, sans Meghan. Le prince Charles s'est adressé à la presse depuis Highgrove tandis que le duc d'York et les comtes de Wessex se sont rendus plusieurs fois à Windsor pour être aux côtés de la reine Elizabeth, la fidèle complice du défunt duc depuis 75 ans, date de leurs fiançailles officieuses.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées

 

Dans la même catégorie