Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Les quarante ans de Gabriella Windsor

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Les quarante ans de Gabriella Windsor © DR

Blondeur toute germanique et sourire enjôleur, Lady Gabriella a initié la ronde des mariages en 2019 en convolant avec Thomas Kingston qui n'en revient toujours pas d'avoir intégré le clan des Windsor. Deux ans plus tard, celle que ses proches appellent Ella vient de fêter ses quarante ans.

Voici des mois que les jeunes gens se fréquentaient et ils ont finalement franchi le pas au mois d'août 2018, lors d'un séjour sur l'île de Sercq. On peut difficilement trouver lieu plus romantique pour une demande en mariage que ce lambeau de terre verdoyant balayé par les vents de la Manche, où seuls les piétons sont admis.

Le palais de Buckingham s'est empressé de relayer la bonne nouvelle avec l'assentiment du prince Michael et de la princesse Marie-Christine de Kent, parents de la future mariée et cousins germains de Sa très gracieuse Majesté. Le soulagement est grand car Lady Gabriella avait tout de même 37 ans printemps. Pourtant, toujours pas de signe de maternité en vue. Il est vrai que sa mère avait 36 ans lors de sa naissance, le 23 avril 1981, à Londres.

 

Photo officielle du mariage de Lady Gabriella Windsor
© Hugo Burnand/Empics Entertainment/Photo News

 

Elle est baptisée Gabriella Marina Alexandra Ophelia le 8 juin suivant à la chapelle royale du palais de St James. Si elle ne peut surpasser son père qui avait eu comme parrains le Président Roosevelt, le roi Georges II de Grèce, le roi Haakon VII de Norvège et comme marraine la reine Wilhelmine des Pays-Bas, Ella se 'contente' du roi Constantin II de Grèce, du prince Mariano de Windisch-Graetz, de sa cousine Marina Ogilvy, de Lady Elizabeth Shakerley, une cousine de la Reine, et de la marquise de Douro, née princesse Antonia de Prusse et aujourd'hui duchesse de Wellington.

Elle a déjà un frère, Lord Frederick, âgé d'à peine deux ans. Les deux enfants vont partager une complicité de tous les instants que rien ne pourra entamer, pas même quand le petit garçon échappe à la vigilance de sa nurse et tente de couper les oreilles de sa soeur, armé d'une paire de ciseaux. Le duo connait une enfance privilégiée, la semaine à Londres, au palais de Kensington où leurs parents jouissent d'un appartement de grâce et de faveur, et le week-end à Nether Lypiatt, dans le Gloucestershire, un ravissant manoir construit en 1698 où la famille a coutume de passer les étés et de célébrer Noël.

 

Lady Gabriella Windsor et ses parents
© DR 

 

Ella apprend à monter à cheval avec ses petits-cousins William et Harry et est bientôt envoyée au pensionnat de Downe House dans le Berkshire, une institution où va étudier une certaine Catherine Middleton. Son cursus terminé, Lady Gabriella s'octroie une année sabbatique et choisit Madrid où elle fait un stage chez Sotheby's, puis à la Warner, tout en apprenant l'espagnol et le flamenco ! Elle décide ensuite d'intégrer la Brown University de Providence, dans le Rhode Island, où elle décroche en 2004 un diplôme en littérature comparative.

Ella Windsor se laisse bercer par les sirènes d'Outre-Atlantique et s'installe pour un temps à New York où elle a rencontré le fils de la journaliste indienne Tavleen Singh, Aatish Taseer. L'idylle se confirme, faisant couler beaucoup d'encre en Grande-Bretagne. Á cette époque, la carrière journalistique tente la jeune fille qui est engagée par le magazine Departure. On lui confie des reportages au Moyen Orient et Ella s'envole pour l'Iran, la Syrie, le Liban et l'Arabie Saoudite qu'elle parcourt des semaines durant. Le magazine espagnol Hola lui offre une autre opportunité et voici qu'elle interviewe les célébrités de la péninsule ibérique, confessant le champion de tennis Rafael Nadal ou le danseur Joaquin Cortès. Mais son empathie pour autrui la pousse à s'engager dans le caritatif et à découvrir d'autres cultures.

 

Lady Gabriella Windsor et son mari Thomas Kingston
© DR 

 

Elle entame alors un périple en Amérique du Sud qui la conduira notamment au Brésil et en Argentine où elle enseigne bénévolement l'anglais dans les quartiers défavorisés de Rio et de Buenos Aires, perfectionnant son espagnol par la même occasion. Á son retour, elle livre des articles au Sunday Telegraph, à l'Evening Standard, Country Life ou The Spectator. Lady Gabriella décide alors de reprendre des études et intègre le Collège Linacre d'Oxford où elle décroche un diplôme en anthropologie sociale.

Sans remplir d'engagements officiels, elle est de tous les grands événements de la famille royale et ne rate aucun Trooping the colour, apparaissant au balcon de Buckingham aux côtés d'Elizabeth II et des siens. Son nom figure même dans la liste de succession au trône, à la place 51 ! Elle jouit d'ailleurs d'une ascendance impeccable, descendant par son père des rois de Grande-Bretagne, de Grèce et de Danemark comme des empereurs de Russie, et par sa mère des grandes familles de l'Europe centrale qui peuplaient la cour des Habsbourg. Un cocktail où le sang britannique se mêle aux sangs hongrois, autrichien ou allemand, et même 'belge' puisque Lady Gabriella compte Pierre Paul Rubens parmi ses ancêtres !

 

Lady Gabriella Windsor et son mari Thomas Kingston, en smoking
© DR 

 

De nos jours, elle travaille pour la Branding Latin America, une entreprise qui souhaite promouvoir les échanges commerciaux et culturels entre Londres et les pays d'Amérique latine. Jeter des ponts, c'est un peu ce que Lady Gabriella continue à faire en demeurant un membre actif de la fondation Playing for a Change qui utilise la musique comme élément fédérateur afin d'aider les jeunes en difficulté. Après s'être séparée d'Aatish, la jeune fille a connu de tristes moments surtout quand ce dernier se confie sur les Windsor dans un magazine américain. Il faudra du temps pour qu'elle se reonstruise. Elle rencontre alors Thomas Henry Robin Kingston, un ami de Philippa Middleton. Financier, le jeune homme a commençé sa carrière dans les sphères diplomatiques et fut en poste à Bagdad pendant trois ans au sein du plan pour la paix. Le couple qui vit à Londres, passera le cap des deux ans de mariage ce 18 mai.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées