Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Une lueur d'espoir royale

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook

Le roi Philippe, la reine Mathilde et la princesse Elisabeth ont participé aux commémorations de Ploegsteert, liées au centenaire de la Première Guerre mondiale.

Cette commune située entre Ypres et Armentières, à la frontière française, abrite l'impressionnant mémorial britannique élevé en 1931 à la mémoire des 11 447 soldats du Commonwealth morts au combat dans la région. Afin de retracer la ligne du front qui courait jusqu'à Nieuport, près de 10 000 volontaires ont oeuvré en cette belle nuit au ciel dégagé pour que des flambeaux éclairent les 84 km séparant la plage de la petite cité balnéaire au Monument of the Missing. Entourés de 2000 personnes, les souverains furent les témoins du premier discours trilingue de leur fille aînée.

 

La princesse Elisabeth a prononcé un époustouflant discours trilingue © Droits réservés

 

En effet, la princesse s'est adressée au public avec aisance dans les trois langues nationales, prononçant un discours qu'elle avait écrit elle-même. Après les applaudissements, retentirent les trompettes des guides pour un Last Post, un moment poignant répété tous les premiers vendredis du mois à 19h. L'édifice en forme de rotonde dans lequel ont été gravé le nom de tous les soldats qui n'ont pu recevoir de sépulture particulière tant les combats furent meurtriers, est flanqué de lions couchés, gardiens bienveillants de ce haut lieu de la mémoire.

 

Rédigé par Christophe Vachaudez