Sarah Belmont

17 May 2019

© La Palme d'Or/Hôtel Martinez

 Le 72e Festival de Cannes vient de s'ouvrir sous la double tutelle de Charlotte Gainsbourg et de Javier Bardem, dans le cadre d'une cérémonie animée par Edouard Baer. Quand on pense que, la veille, tous les neuf membres du jury étaient conviés à déguster un menu sur-mesure à la Palme d'Or, le restaurant de l'Hôtel Martinez. C'est là que le groupe de stars le plus en vu de la Croisette dîne systématiquement chaque année avant de monter pour la première fois les marches. La responsabilité de cette séduisante tradition revient, depuis une dizaine d'années, à Christian Sinicropi, chef aux mille et un talents, qui fit ses armes dans les cuisines du palace cannois, en 1989, avant d'y retourner en 2001.

Le chef Christian Sinicropi (** Michelin) © La Palme d'Or/Hôtel Martinez 

Couronné de deux étoiles par le Guide Michelin, celui-ci ne s'illustre pas que dans la gastronomie. Quand il ne cuisine pas, le chef dessine, sculpte ou monte des vidéos. Depuis 2010, c'est lui qui conçoit et croque les assiettes destinées à accueillir ses propres recettes. Sa femme Catherine l'aide ensuite à les matérialiser. « J’ai remarqué, un jour, que Cathy parvenait à reproduire à l'identique les figurines d’un livre de notre fille sur la pâte à sel. Je nous ai aussitôt inscrits à l’école municipale des Beaux-Arts Céramique de Vallauris, où je l’ai rejointe pendant un an tous les lundis, car je voulais me former également à la poterie ».

"Tarte choco boeuf", imaginée par Christian Sinicropi et servi lors du diner du jury du 72e Festival de Cannes lundi dernier, sur une assiette dessinée par lui-même © La Palme d'Or/Hôtel Martinez 

Ces pièces uniques, toutes numérotées, l’Hôtel Martinez les acquiert consciencieusement après usage, au même titre qu’une série d’œuvres d’art. De même que la vaisselle réservée au jury du Festival. Et le chef de nous montrer alors sur son smartphone quelques unes de ses créations, inspirées de la filmographie des présidents auxquels succède cette année Alejandro González Iñarritu. « Ce rendez-vous annuel est toujours l'occasion pour nous de revoir des classiques ou de combler certaines lacunes cinématographiques ». Pedro Almodovar, Steven Spielberg, Tim Burton, les frères Cohen, Cate Blanchett... tous ont pu savourer chaque miette de son travail.

"Fraise des bois à l'huile d'Argan", dessert du diner du jury du 72e Festival de Cannes du lundi 13 mai 2019. L'assiette sur laquelle il repose a également été dessiné par le chef © La Palme d'Or/Hôtel Martinez 

Christian Sinicropi pratique la céramique au-delà des cuisines de l'Hôtel Martinez. Son atelier, à quelques kilomètres de Cannes, abrite une collection personnelle qui n'a encore jamais été exposée au public. L'inspiration lui vient, dans ce cadre, soit d'une rencontre, soit d'une exposition, telle la rétrospective dernièrement consacrée à Victor Vasarely, au Centre Pompidou. La brigade de La Palme d'or s'active aux fourneaux, tandis que nous buvons les paroles de ce chef toujours en « mouvement » (c'est d'ailleurs le nom que portent ses menus composés autour d'un produit), dont la blouse vert anis devrait prochainement virer au bleu. Ainsi s'achève cette interview dînatoire en compagnie d’un personnage haut en couleur.

Publicité

Tous les articles

Publicité