Rédaction

22 February 2019

© DR

Soucieux de comprendre le comportement des Belges avec leurs cuisines et à l'occasion de Batibouw, Ixina a réalisé en collaboration avec Kantar TNS (entreprise de sondages) l'enquête nationale des cuisines belges, pour en apprendre davantage sur les habitudes des consommateurs. Voici, en quelques grandes lignes, les résultats de ce grand sondage.

Les Belges face aux fourneaux 

Huit Belges sur dix cuisinent tous les jours ! Ils apprécient le « fait maison » et seuls trois sur dix mangent de temps en temps des plats à emporter (ceci n'empêche pas 31 % des Belges de se faire régulièrement livrer des plats à domicile). En revanche ils sont sont 23 % à cuisiner eux-mêmes parce qu'ils considèrent que c'est plus sain (d'ailleurs 20 % revendiquent acheter et cuisiner bio). Cuisiner est aussi une activité familiale puisque 80 % des Belges cuisinent avec leurs enfants : on n'est jamais trop jeune pour apprendre...

© DR 

Les envies de cuisine évoluent 

Le Belge se dit satisfait de sa cuisine actuelle. Mais si on lui demande de décrire la cuisine de ses rêves, on relève quand même quelques différences. Coup d'oeil sur les principales.

66% des Belges mangent à la table de la cuisine. Ils sont 79% à vouloir le faire à l'avenir et plus de 85% des sondés souhaitent au moins 4 chaises dans leur prochaine cuisine. Par conséquent, l'aménagement de cette pièce décidément très spéciale évolue aussi. La forme en L perd du terrain ; l'îlot gagne en popularité et plus de la moitié des sondés aimeraient une cuisine ouverte. De plus, les tables intégrées au plan de travail intéressent de plus en plus les jeunes ménages !

© DR 

En parlant de plan de travail, les matériaux plébiscités sont le bois massif (9%) et le composite (11%), mais ils sont loin derrière la pierre naturelle (35%), largement en tête.

Question équipement, le lave-vaisselle semble être un classique des classique et pourtant seuls 60% des sondés en font usage (même si 80% déclarent en désirer un !). Aussi, les four à vapeur (combiné) ont le cote ! Presque deux fois plus que leurs homologues à chaleur tournante, même si ces derniers représentent encore 76% du marché actuel. En terme de plaques de cuisson, l'induction à désormais surpassé le vitrocéramique.

Publicité

Tous les articles

Publicité