Inscrivez-vous à notre newsletter

Florence Thibaut

11 March 2024

J’avais envie d’un métier de contacts, proche de l’humain.” Elle démarre chez ING, puis enchaîne les expériences en entreprise. “J’ai touché à la formation, au recrutement, au talent development… C’était passionnant.” Après une dizaine d’année, elle ressent une envie d’autre chose. “J’avais l’idée d’aider les gens à développer leurs talents pour eux-mêmes.” Un peu par hasard, elle suit un atelier avec Brigitte Kessel, une ancienne historienne de l’art devenue styliste et coach en image, qui va devenir son mentor par la suite. “Ce workshop a été un déclic. J’ai réalisé l’impact des vêtements sur le bien-être psychologique et émotionnel. Petit à petit, mon intérêt pour le métier s’est développé.” À la rentrée 2018, elle démarre comme coach et consultante en image, et accompagne professionnels et particuliers dans leur rapport au vêtement. “Mon approche, holistique, combine stylisme et développement personnel. J’allie image et identité. Quand on parle de style et d’image, on touche à la confiance en soi, à la personnalité, au rapport au corps. C’est très personnel. Les femmes qui font appel à moi sont généralement dans un moment de transition. Leur façon de s’habiller ne correspond plus à ce qu’elles sont ou à leur manière de vivre. Elles sont, par exemple, à l’aube d’un changement professionnel ou se remettent doucement d’une maladie.” Astrid accompagne aussi des professionnels qui ont un métier public – avocats, magistrats ou ministres. “Ici, je travaille le vêtement comme un outil de communication. On peut dire beaucoup de choses avec une tenue. On touche plutôt à des notions de leadership, même si le point de départ de mon travail reste le même.” Après plus de cinq riches années de pratique, la coach en image s’est lancé le défi d’écrire un livre pour rassembler et partager ses expériences.
www.astrideckelmans.com • Insta : @astrideckelmans

Icon

© Icon

“J’aime beaucoup le quartier Dansaert. Icon est pour moi la plus belle boutique de Bruxelles. On y trouve une mode contemporaine, des modèles pointus et des marques qu’on ne trouve pas ou peu ailleurs, dont Lisa Wang, Ami ou Acne. Ce sont toujours de très beaux habits, bien coupés, intemporels, dans de belles matières, à porter tous les jours, plutôt minimalistes, mais avec des détails ou des couleurs qui font la différence. J’y vais une fois par an pour m’offrir un bel ensemble ou une pièce forte.”
www.icon-shop.be • Insta : @iconstorebrussels

Hatshoe

Hat-Shoe

© Hatshoe

“Voisin d’Icon, de l’autre côté du trottoir, Hat-Shoe est un incroyable magasin de chaussures haut de gamme. On y achète des modèles de créateurs, très mode, comme ceux de Dries Van Noten ou de Maison Margiela, introuvables ailleurs. Ce sont les chaussures les plus folles de la ville. J’y ai acheté des escarpins, il y a quinze ans, que je mets toujours aujourd’hui. Je les adore ! J’achète moins, mais mieux. Je suis plus minimaliste et j’investis dans de beaux vêtements à long terme.”
www.hatshoe.be

Behind (Brugmann)

© Behind

“Il s’agit d’une charmante boutique à Brugmann, un autre quartier que j’affectionne particulièrement, née il y a un an. Toutes deux stylistes, les fondatrices ne mettent en avant que des femmes créatrices, principalement belges. On y trouve de la céramique, des vêtements et des accessoires dans une ambiance de boutique de quartier. Leur sélection me parle beaucoup. Chaque objet est sélectionné de façon précise. J’ai eu la chance de créer avec une amie illustratrice un foulard d’inspiration Hermès qui a été vendu là-bas.”
Insta : @behind_shop

Taschen

Taschen

© Éditions Taschen

“Le flagship bruxellois de l’éditeur allemand, au Sablon, est un endroit où j’adore me promener et rêver. C’est un magasin hyper inspirant. J’adore lire et j’aime l’architecture et le design. Et là, je suis servie ! Il y a cinq ans, quand j’ai lancé mon activité, mon frère m’a offert un grand  format magnifique sur les fashion designers. C’est toujours mon livre préféré. Il met en perspective la mode à travers les grands créateurs de notre époque. Je le consulte régulièrement. C’est comme un totem que j’expose dans mon salon.”
www.taschen.com

 Kaiju et perché

Kaijù restaurant

© Kaijù

“J’ai découvert récemment le restaurant japonais Kaiju. Il est installé au rez-de-chaussée du très tendance hôtel Jam, chaussée de Charleroi. À la carte, ce sont surtout des plats à partager, une formule dont j’apprécie la convivialité. J’aime aussi la fusion des cultures et les classiques revisités. On n’a pas l’impression d’être à Bruxelles, mais plutôt à New York ou à Londres. La déco est assez industrielle et le service, cool et spontané. C’est aussi l’occasion de boire un cocktail chez Perché, sur le rooftop de l’hôtel.”
www.kaijurestaurant.bewww.logroup.be/perche

Frasca

Frasca

© Frasca

“J’ai en partie grandi en Italie. Mes parents ont depuis très longtemps une maison en Toscane, en dessous de Pise. Je suis toujours à l’affût de bonnes tables italiennes, avec un vrai goût de l’Italie, ce qui est assez difficile à trouver Bruxelles… Chez Frasca, je me sens comme dans un petit village. Je recommande particulièrement les pappardelle al ragu, à tomber. Dans cette trattoria, on peut en plus acheter du fromage, des pâtes ou de la  charcuterie à rapporter à la maison.”
www.frasca.be

L'Anvers de Mieke Dierckx

Voyage, Évasion & Escapade

Vie mondaine

25/03/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité