Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Cinq bonnes raisons pour savourer un week-end happy few a Bordeaux

  • Rédigé par Frédéric Ducout
1 avis
Sharing on Facebook
Le bar de l'hôtel Zoologie, à Bordeaux Le bar de l'hôtel Zoologie, à Bordeaux © Frédéric Ducout

Entre patrimoine, gastronomie, la Garonne, la rive droite, les nombreux quartiers aux ambiances différentes, la rive gauche, les quais, le vignoble ... il peut être parfois difficile de savoir quoi faire à Bordeaux pour un week-end tellement il y a à voir, à savourer et à découvrir.

 La ville est son patrimoine 

Bordeaux, est réputée pour la cathédrale gothique de Saint-André, ses manoirs construits aux XVIIIe et XIXe siècles, ainsi que son musée des Beaux-Arts. La place de la Bourse, conçu par Michel Corajoud et Jean-Max Llorca, au centre de laquelle trône la fontaine des Trois Grâces,(Aglaé, Euphrosyne et Thalie, filles de Zeus) élevée en 1869, se reflète dans le miroir d'eau. Sur les quais, on admire un alignement quasi parfait des façades XVIIIe, richement décorées pour certaines. Le pont de pierre (1822), le pont Jacques-Chaban Delmas (2013), la place des Quinconces et son monument aux Girondins (1894) sont autant d'escales à ne pas manquer lors de votre promenade le long de la Garonne.


 

Le miroir d'eau à Bordeaux
Le miroir d'eau © DR 

 

De l'autre côté du fleuve sur la rive droite, quai des Queyries, Darwin est l'emblème d'un autre art de vivre. À deux minutes à pied, le restaurant La Belle Saison s'est installé dans un écrin de verdure sur les berges du fleuve.
Les jardins publics suivent les courbes des quais qui longent le fleuve.

www.bordeaux.fr

 

La Cite du Vin 

Réalisée par les architectes Anouk Legendre et Xavier Desmazieres en 2016, La Cité du Vin, avec ses courbes audacieuses et ses reflets changeants qui évoquent le précieux breuvage tournant dans le verre, la forme d'un cep de vigne, les couleurs et remous de la Garonne, apparaît comme le vaisseau amiral d'une nouvelle génération de viticulteurs qui ont compris tous les bienfaits de l'œnotourisme. Depuis son ouverture en 2016, La Cité du Vin connaît une affluence croissante avec sa cave, ses parcours thématiques, ses expositions et son restaurant panoramique.

 

La Cité du Vin de Bordeaux
© DR

 

Après la théorie, la pratique : pour déguster un verre de vin dans un cadre somptueux, direction Le Bar à Vin, situé au rez-de-chaussée de la Maison du Vin, siège du CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux).

www.laciteduvin.com

 

Le Chateau Bessan ou l'éloge du bon vin Bio 

Au cœur de l'appellation des Cotes de Bordeaux, Mathieu Verdier viticulteur a choisi d'ouvrir a l'œnotourisme la propriété familiale et sa bâtisse du XVIe siécle dominant les 14 ha de vignes bio en créant La Cabane dans les Vignes, lieu de degustation, veritable belvédère magnifiant le patrimoine viticole et paysager du Bordelais.

 

Les vignes du château Bessan
 © Frédéric Ducout

 

www.chateaubessan.fr

 

Darwin : un éco-système en soi 

Cité chimérique ! monde ideal ! La quête de sens de cette éco-système, une friche urbaine rénové est pourtant signifiante et bien réelle en prenant place et vie sur les structure d'une ancienne caserne militaire. Darwin est a la fois une ferme urbaine, un immense restaurant bio, des espaces de co-working, des skateparks, un chai ...

 

Darwin, à Bordeaux
© Frédéric Ducout 

 

www.darwin.camp

 

Saké Bord'Eaux 

On ne peut s'empêcher lorsqu'on découvre le saké de le comparer au vin (on vous en parlait en détails ici) ! Pourtant il faudrait gouter sans préjuger en ôtant ses références vigneronnes pour que le saké devienne épatant et subtil. Chloé Cazaux Grandpierre, guide touristique et saké sommelière (seule femme saké éducateur de France et shochu adviser) et son acolyte Patrick Herreyre organisent des saké soirées du restaurant Nama. Leur successful concept est basé sur style Omakase.

 

Une assiette d'un restaurant de saké à Bordeaux
© Frédéric Ducout 

 

On dit ce que l'on aime pas, les allergies, les régimes spéciaux et on nous sert un menu à l'aveugle. Les vins et sakés peuvent aussi être proposés de cette façon ainsi que des battle. On est sur une cuisine de saison, avec des produits locaux et une note japonaise puisque le chef est japonais et que c'est la signature du Nama (qui veut dire cru, brut et ambitieux dans le bon sens du terme).

www.otsukimi.fr
www.bordeauxsakechallenge.com
www.namawinerestaurant.com

 

Les Bonnes Adresses 

Le Gabriel affole les papilles des plus gourmets, midi, et soir, la brasserie tout comme l'observatoire permet de découvrir l'étonnante cuisine inventive et raffinée du chef étoilé Michelin Alexandre Baumard, il est désormais nécessaire de réserver pour « déguster des vins d'auteur » ... et une cuisine à la hauteur - des produits nobles, de saison, sélectionnés auprès des meilleurs fournisseurs. La carte des vins sélectionnés avec passion par Stéphanie de Boüard-Rivoal complète cette aventure gastronomique. La carte reflète la curiosité et l'ouverture, que ce soit en termes de régions ou de variétés dans l'offre de millésimes.

 

Le Gabriel, à Bordeaux
© Frédéric Ducout

 

Un hommage au remarquable Carillon d'Angélus qui n'est plus un simple second vin mais désormais un grand vin à part entière ...

www.bordeaux-gabriel.fr

 

Zoologie offre une belle immersion dans l'histoire de la ville grâce à ses chambres et suites décorées avec imagination et goût par le décorateur des époux Touber. Construit au tout début du XXe siècle (1900-1903) par l'architecte Ernest Lacombe, l'Institut de Zoologie est un témoignage de l'architecture universitaire de cette époque, associant briques, pierres, structure métallique, et permettant ainsi de grandes ouvertures vers l'extérieur et de larges verrières en toiture.... 40 chambres, disséminée entre les différentes ailes du bâtiment, dispose d'un décor bien à elle, avec toujours cette vertigineuse hauteur sous plafond.

 

Le hall de l'hôtel Zoologie à Bordeaux
© Frédéric Ducout 

 

Il faudra ensuite choisir entre une dominante minérale dans la partie Géologie — béton ciré, teintes sableuses, mobilier minimaliste, ou préférer la douceur végétale de l'aile Botanique avec tapisseries à motifs floraux, paravents aux imprimés tropicaux, voire une magnifique suspension réalisée sur mesure de la suite B4....

www.hotelzoologie.com

 

Rédigé par Frédéric Ducout

Actualités liées