Inscrivez-vous à notre newsletter

Olivia Roks

16 February 2024

En 2005, deux jeunes infirmières, Émilie Meessen et Sara Janssen, constatent un manque important au cœur des services dédiés aux personnes sans-abri à Bruxelles. Elles décident de créer leur propre structure. Dix-huit ans plus tard, l’ASBL Infirmiers de rue (IDR) est devenue un acteur important dans la lutte contre le sans-abrisme, principalement à Bruxelles et à Liège. Aujourd’hui, cette organisation psycho-médico-sociale, composée de plus de soixante personnes, est convaincue que la fin du sans-abrisme reste possible. En sortant dans la rue, les équipes vont auprès des personnes sans-abri les plus vulnérables en termes de santé, elles mobilisent également les associations et le public pour trouver des solutions durables à la problématique. Avec enthousiasme et innovation, l’approche par l’hygiène, la valorisation des talents et des ressources des personnes sans-abri, l’implication intensive du réseau d’associations sociales et médicales, ainsi que la création de logements sont les leviers qu’utilise IDR pour parvenir à une réinsertion durable. Les équipes travaillent autour de cinq pôles : le suivi des patients de la rue au logement (l’organisation assure ensuite un suivi à domicile pendant au moins dix ans), les formations, les outils d’information, la création de logement et la mobilisation de la société civile.

Pénuries de logements et vision pour 2024

“À Bruxelles, le dernier dénombrement a compté 7100 personnes sans-abri et mal logées, dont 800 dans l’espace public. Ces chiffres augmentent d’année en année. Il existe une pénurie de logements sociaux et on compte pas moins de 50 000 familles et individus qui attendent un hébergement. Notons aussi qu’un grand nombre d’habitations sont laissées à l’abandon par la ville, la Région ou les personnes privées. Rappelons-le : le logement est un droit fondamental consacré par l’Article 23 de la Constitution. L’accès à un logement décent et abordable devient donc une préoccupation croissante. Ce défi concerne particulièrement les personnes vulnérables qui consacrent une part significative de leurs revenus pour subvenir à ce besoin. La crise du logement, complexe et en constante évolution, exige une action collective. La Belgique, avec sa compétence régionale en matière de logement, doit  redoubler d’efforts pour garantir à chaque citoyen un logement digne et durable”,  explique Koen Van den Broeck, porte-parole d’Infirmiers de rue.

En 2024, IDR a pour but d’augmenter davantage la prise en charge du nombre de personnes sans-abri, bien sûr, mais l’une de leurs principales missions est de mobiliser, sensibiliser et rallier le monde politique à leur cause en vue des élections. “L’objectif principal  serait d’obtenir une priorité pour les personnes sans-abri dans l’attribution de logements sociaux”, confie Koen Van den Broeck.

Constantin Brancusi, La Muse endormie

Foires & Expositions

Informations supplémentaires

Site web

Publicité

Tous les articles

Publicité