Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Du music-hall au musée

  • Rédigé par Sarah Belmont
1 avis
Sharing on Facebook
Du music-hall au musée © CNCS

Éteignez vos écrans ! Le Centre National du Costume de Scène de Moulins lève le voile sur la comédie musicale, à l'aune d'une centaine de costumes éblouissants. La plupart proviennent du Théâtre du Châtelet, partenaire privilégié de l'événement.

Au-delà des gilets jaunes, les comédies musicales sont au cœur de l'actualité, cet hiver. Alors que s'achève l'exposition de la Philharmonie de Paris, laquelle explorait le genre d'un point de vue strictement cinématographique, le Centre National du Costume de Scène de Moulins prend la relève en rappelant une vingtaine de productions scéniques au bon souvenir du public. Place aux plumes et aux strass, aux chapeaux, aux éventails et aux paillettes, qui ornent cent tenues spectaculaires.

 

© CNCS 

 

Ténue reste la frontière entre planches et septième art, au point que l'essence dramatique de certains succès précède leur existence dans les salles obscures. Grease, par exemple, a longtemps tenu l'affiche à Broadway, avant de percer l'écran en 1978. Le parcours inclut des costumes issus de la production lancée au Théâtre Mogador en 2017. La réciproque est vraie. Nombreuses furent les adaptations théâtrales des Parapluies de Cherbourg (1964), film de Jacques Demy mis en musique par Michel Legrand. Ce sont toutefois les costumes de Vanessa Seward, conçus pour le Théâtre du Châtelet en 2014, que le CNCS a choisi de mettre en avant.

 

© CNCS 

 

Et le visiteur n'est pas au bout de ses surprises. Qui eût cru que Lambert Wilson savait aussi chanter ? L'exposition divulgue ce talent méconnu au travers d'extraits de spectacles diffusés sur des téléviseurs épars. Son ensemble écarlate pour The King and I du Châtelet, en 2014, fascine par la richesse de ses broderies. Contrairement à une idée répandue, ce n'est pas La La Land qui a révélé le potentiel musical d'Emma Stone. La starlette s'était déjà fait remarquer pour son interprétation de "Don't Tell Mama" dans Cabaret. La nuisette qu'elle portait pour ce rôle faisait, elle aussi, son effet...

 

 
© CNCS 

 

La scénographie de Philippine Ordinaire et d'Olivier Coquet n'a – sans jeu de mots déplacé – rien d'ordinaire. « Nous avons voulu raconter une histoire. Il faut imaginer qu'une troupe de music-hall s'installe à Moulins. Le visiteur est ensuite invité à les suivre », dixit Delphine Pinasa, la directrice du CNCS. Depuis les caisses qui ont aidé à transporter les tenues de Cats, Holiday Inn, Pal Joey, présentés dans l'entrée, jusqu'au lever de rideau (encore un prêt du Châtelet) qui clôt l'expo, en passant par les châssis en bois installés dans chaque salle, illusion est parfaite. On a vraiment l'impression de traverser les coulisses d'un théâtre où se prépare quelque performance ! Et si l'on allait suivre l'initiation aux claquettes avant de partir ?

 
Comédies musicales. Les costumes font leur show !
Jusqu'au 28 avril 2019
Centre National du Costume de Scène
Quartier Villars
Route de Montilly
03000 Moulins
www.cncs.fr

 

Rédigé par Sarah Belmont

Dans la même catégorie