Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Christophe Vachaudez

03 September 2023

Issu de la célèbre lignée d’antiquaires parisiens, Jonathan F. Kugel s’est formé auprès de plusieurs galeries londoniennes et plus particulièrement auprès des Tomasso Brothers, experts en sculptures classiques et bronzes de la Renaissance. Après nombre d’allers-retours entre Bruxelles, Paris et Londres qui lui permettent de concrétiser des expositions pop-up d’art contemporain installées chez des antiquaires, il décide de s’installer au Sablon en 2019.

L’Éventail – Pourquoi avoir décidé de vous fixer à Bruxelles ?
Jonathan F. Kugel – J’ai toujours passé du temps en Belgique, ayant de la famille près d’Anvers et, plus tard, j’ai découvert au Sablon un réseau de confrères, mes voisins d’aujourd’hui. Ici, les jeunes qui débutent sont généralement accueillis avec bienveillance, car ils représentent la relève et participent au dynamisme du quartier où règne la convivialité et une constante émulation. Quand on a un minimum de curiosité, c’est un endroit unique où l’on peut trouver, dans un espace donné, des objets de toutes les époques et un savoir-faire incroyable. Les conversations naissent, les échanges s’établissent et j’en profite pleinement. C’est pour cette raison que j’ai voulu m’impliquer très vite dans la vie du Sablon.

Une nature morte de Johan Frison chez Patrick Lammens. © GALERIE PATRICK LAMMENS

Une nature morte de Johan Frison chez Patrick Lammens. © GALERIE PATRICK LAMMENS

– Quels sont vos centres d’intérêt ?
– J’apprécie toujours autant l’art ancien que je continue à acheter et j’aime le confronter à des créations modernes, afin d’établir un dialogue soit par ressemblance, soit par antagonisme, parfois aussi trouver les mêmes sujets imaginés à différentes époques. Mais j’éprouve un intérêt particulier pour la céramique et la sculpture en terre cuite qui illustrent si bien la rencontre entre la technique et l’intention. Ces pièces sont toutes des tours de force en soi car le résultat final n’est jamais assuré. Il y a une certaine fragilité, comme pour le dessin où l’on perçoit la patte de l’artiste qui se livre, sans fard, ce que l’on ne retrouve plus nécessairement chez les sculpteurs d’aujourd’hui qui utilisent les outils modernes. J’essaie aussi accompagner les projets de jeunes artistes. À l’occasion du BAS, je présenterai une exposition intitulée Bestiaires médiévaux, comment les mythes remplissent le gouffre de l’ignorance, avec des œuvres de James Webster qui créent des terres cuites émaillées, un peu dans la tradition des épis de faîtage. Il est originaire du Suffolk et a travaillé en résidence, ici, au Sablon.

Guillaume Vogels, Sous-bois, ca. 1884, aquarelle et gouache sur papier contrecollé sur panneau, 43 x 27,7 cm. ©Cedric Verhelst

Guillaume Vogels, Sous-bois, ca. 1884, aquarelle et gouache sur papier contrecollé sur panneau, 43 x 27,7 cm. ©Cedric Verhelst

– Quels sont les événements prévus cette année dans le cadre du BAS ?
– La SR Gallery proposera une exposition consacrée à la peintre bruxelloise Paula Raiglot tandis que la Galerie Sept donnera un coup de projecteur sur Rogelio Manzo, un portraitiste mexicain déjà reconnu de l’autre côté de l’Atlantique. Thomas Deprez a choisi de mettre en lumière Guillaume Vogels et le début de l’impressionnisme en Belgique. Enfin, le 37 de la place du Grand Sablon accueillera sept exposants pour un événement intitulé Art et Passion. Y participent Bernard De Leye, la Galerie Art et Patrimoine de Laurence Lainé, Gérald Watelet, Arnaud & Sylvie de Spa, Jean Lemaire, La Maison Papon venue de Suisse et l’Univers du Bronze, de Paris. Comme chaque année, nous aurons des invités comme la prestigieuse Galerie Colnaghi qui est désormais représentée à Bruxelles, Spectandum qui ralliera Bruxelles depuis Louvain avec son concept de cabinet de curiosités. Finch & Co et Agnews Gallery se sont aussi implantés au Sablon. C’est dire le dynamisme de ce quartier où nombre d’antiquaires souhaitent s’installer mais doivent patienter par manque d’espaces disponibles !

– D’autres nouveautés à signaler ?
– Outre les partenaires fidèles avec lesquels nous avons le plaisir de travailler, tels que le fleuriste Thierry Boutemy, Virginie T, pour le champagne, Cave 1929, basée au Sablon, la Maison Dandoy, BXFM, D’Ieteren Luxury Performance, Interparking qui nous permet de fournir des tickets gratuits à nos visiteurs, nous avons établi un partenariat avec l’hôtel Amigo et avec le club TheMerode où nous allons organiser notre dîner de gala, mais aussi avec Art View, une première ! Cette société va permettre à chacune des soixante-cinq galeries de proposer une œuvre dans le métavers. Il est important de s’adapter à la présence croissante des technologies de pointe et d’utiliser les nouveaux outils qui sont à notre disposition, sans pour autant négliger le contact personnel qui reste l’atout principal des marchands. Nous mettons nos connaissances au service des clients qui nous font confiance. En quelque sorte, nous apportons une valeur ajoutée aux objets, ce qui demeure primordial à l’heure où les ventes comme les résultats sont consultables sur le web. Je crois que le Covid a accentué l’intérêt porté aux ventes en ligne, mais nous a aussi amené une nouvelle génération d’acheteurs dont la curiosité a été piquée au vif. Nous avons également mis sur pied une newsletter trimestrielle qui sera bientôt disponible, elle aussi, sur Internet. On y trouve l’agenda du Sablon qui compile les activités des antiquaires, les foires auxquelles ils prennent part, tout en évoquant les nouvelles acquisitions, les highlights comme la vente d’une œuvre à un musée ou une recension de la dernière réunion de la Rocad (Royal Chamber of Art Dealers), par exemple.

Masque en bois du Japon, XVe ou XVIe siècle. © PAUL LOUIS

Masque en bois du Japon, XVe ou XVIe siècle. © PAUL LOUIS

– Selon vous, quels sont les atouts majeurs de ces portes ouvertes ?
– Inviter à découvrir un quartier unique en Europe qui concentre toutes les disciplines de l’histoire de l’art et propose ces rencontres dans une atmosphère festive. Nous espérons encourager les amateurs à franchir le pas, mais aussi toucher des gens de passage, des touristes, attirer une clientèle étrangère ou inspirer de nouveaux collectionneurs… Et, pourquoi pas, susciter des vocations grâce au relais médiatique soutenu par la Ville de Bruxelles. Dans un même temps, nous renouons avec les clients habitués, tout en poursuivant nos dialogues enrichissants avec les collectionneurs fidèles. Tout un programme donc !

Chroniques royales

Boutiques

Waterloo

Informations supplémentaires

Foire

Brussels Art Square

Dates

Du 22 au 24 septembre 2023

Horaire

Vendredi 22 : de 11h à 19h
Samedi 23 : de 11h à 19h
Dimanche 24 : de 11h à 17h

Adresse

Quartier du Sablon
Belgique

Publicité

Tous les articles

Publicité