Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Gwennaëlle Gribaumont

07 June 2024

Sorte d’électron libre et de précurseur dans son domaine, Tarek Atoui propose des œuvres existantes et de nouvelles productions dans une installation minutieusement orchestrée, guidée par sa conception unique de l’écoute profonde, son intérêt pour la perception sensorielle et sa motivation socio-politique. Avec Within, datant de 2013 mais toujours en gestation, il invente des modes alternatifs de génération de la musique. Dans le cas de The Whisperers (2021-2022), il s’agit d’explorer la façon dont un son varie selon qu’il traverse différents matériaux comme le marbre, le verre, le métal ou l’eau. Deux nouvelles œuvres, 66 Soft Cells et Windhouse #1, viennent encore enrichir le paysage total.

© Dirk Pauwels

À l’instar du rivage qui sépare la mer de la terre, une idée que l’on retrouve dans le titre de l’exposition (Tarek Atoui The Shore / a place I’d like to be), l’intéressé propose deux univers différents qui se rencontrent et se fondent : en l’occurrence, une pièce de vie et un laboratoire expérimental. Tous deux impliquent une participation humaine, mais opèrent au départ de situations opposées de repos et d’action, de familiarité et d’innovation, de ralentissement et d’accélération, de rencontres personnelles et de réseaux automatisés. L’artiste y fait entrer de nouveaux objets qui demandent à être explorés, mais il y installe aussi des fauteuils, des plantes, une bibliothèque et des objets familiers, tels que des livres et des gadgets techniques que le public peut manipuler. Pendant ce temps, un vaste dispositif d’ordinateurs et de câbles actionne l’installation sonore, comme de l’eau qui bouillonne dans une sculpture. La manière de produire ou d’apprécier le son ne s’appuie plus ici sur une forme de connaissance, mais sur la curiosité. Un programme de performances, composé par Tarek Atoui avec ses musiciens invités, se déroule pendant l’exposition.

L’artiste est loin d’être un néophyte, puisqu’il a déjà été accueilli dans de nombreuses institutions internationales à Sydney, Luxembourg, Porto, Austin, New York, Kassel, Singapour, Bergen, Londres ou Paris. Preuve que ses performances collaboratives à grande échelle et ses vastes recherches dans les domaines de l’histoire de la musique et de l’instrumentation sont désormais adoubées en Europe et bien au-delà.

Photo de couverture © Dirk Pauwels

Patrimoine

Informations supplémentaires

Exposition

Tarek Atoui the Shore / a place I’d like to be

Dates

Du 6 avril au 24 août

Adresse

S.M.A.K. – Stedelijk Museum voor Actuele Kunst
Jan Hoetplein, 1
9000 Gent

Billeterie

Publicité

Tous les articles

Publicité