Inscrivez-vous à notre newsletter

Rédaction

28 June 2022

Comme la galerie à Bruxelles, la Galerie Sept Knokke sera un environnement dynamique offrant une collection éclectique d’œuvres rares et uniques en se levant comme des artistes néo-pop et contemporains acclamés.

– Qu’est qui vous à poussez à travailler dans l’art ?
Florian Araïb, Gallery Director – J’ai grandi à Knokke, alors que je travaillais dans la mode à Paris, j’ai décidé de venir vivre à Bruxelles et d’apporter un nouveau tournant à ma vie professionnelle.
Depuis toujours, j’ai cette attirance pour ce qui est « le beau » les tracés, les couleurs, une forme d’harmonie. L’art me prenait aux tripes, et un besoin toujours plus insistant de côtoyer de l’art en permanence m’habitait. Je n’ai pas l’âme d’un artiste, je ne sais pas faire cela. En revanche promouvoir le travail des autres, les défendre m’inspire énormément. Pour assouvir ce besoin et utiliser de la meilleure manière possible les qualités que j’ai pu acquérir lors de mes expériences précédentes, il ne me restait qu’une seule chose à faire. Devenir galeriste et donc avoir ma propre galerie. À ce moment la je n’avais que 23 ans mais j’étais décidé. La première Galerie Sept a ouvert ses portes au coeur du marché de l’art à Bruxelles, le quartier du Sablon. 4 ans plus tard, retour aux sources dans ma ville natale la deuxième Galerie Sept a élu domicile à Knokke.

Florian Araïb, directeur de la Galerie Sept © DR/Galerie Sept

– Quels sont vos critères de sélection d’artistes ?
Le premier de mes critères, essentiel, tous les artistes que je représente me plaisent, j’aime véritablement leur travail. Je ne pourrais pas les défendre correctement si cela n’était pas le cas. J’apporte aussi beaucoup d’importance aux différentes techniques et médiums utilisés.
Ensuite j’essaye le plus possible de représenter des artistes qui ne sont pas encore sur le territoire belge. C’est une des raisons pour lesquelles nombre de mes artistes viennent de pays étrangers, comme la Corée du Sud, la Suède ou encore le Mexique. Commercialement parlant, c’est évidemment plus intéressant d’obtenir l’exclusivité de la représentation. Enfin, un style qui prédomine à la Galerie Sept, c’est le Néo Pop et plus particulièrement la pratique du Copyleft. Celle-ci est l’opposé du Copyright. L’idée ici est de prendre ce qui est déjà existant et de ne pas chercher a l’améliorer, mais de le changer et de l’adapter à notre époque.

Cet été une grande partie de la galerie sera dédiée à l'artiste coréenne : Lee Hyun Joung © DR

– Qu’est le futur de la Galerie Sept ?
J’ai 27 ans aujourd’hui et je suis très fière d’avoir pu ouvrir ma deuxième Galerie aussi rapidement, qui plus est à Knokke. Cela représente beaucoup de travail mais c’est avant tout un plaisir.
Dans un futur proche, je souhaiterais que la Galerie Sept prenne un tournant un peu plus international et commencer à participer à des foires d’art contemporain dans des villes majeures comme New York, Shanghai ou Miami.

Geronimo, aka Jumping Bull, artiste officielle des Rolling Stones © DR

Jumping Bull - Back to the Roots - stainless steel and gold © DR

– Les oeuvres que vous proposez sont elles accessibles a tout le monde ?
Nous travaillons avec des artistes émergeants et a la fois installés. La nouvelle galerie de Knokke a un espace plus important qu’a Bruxelles, cela nous permet donc de nous concentrer davantage sur la promotion d’artistes nouveaux. Des outils existants permettent de faciliter l’acquisition d’oeuvres d’art. Le renting financier notamment. Le principe est simple pour les clients, les paiements peuvent être étalés dans le temps. Du côté des galeries, la garantie bancaire est très sécurisante. Géographiquement ensuite, grâce à la digitalisation nos clients peuvent venir du monde entier. Nous créons un lien particulier avec notre clientèle et communiquons spécifiquement en utilisant des newsletters ciblées. Nous nous occupons également directement de la livraison afin que celle-ci soit faite sur mesure. L’art est donc accessible à tous. Ce que nous apportons en plus à la Galerie Sept et qui nous tient à coeur, c’est un service client, suivi, personnalisé et consciencieux.

Lee Hyun Joung - Mémoire du Vent, 117x80 x3cm © DR

Lee Hyun Joung

 Cet été une grande partie de la galerie sera dédiée à l’artiste coréenne. (Lee Hyun Joung)

Célèbre pour ses « Chemins », le travail de Hyun Joung Lee reflète ses souvenirs d’enfance en Corée du Sud, ses études aux beaux-arts à l’Université Sejong de Séoul et sa formation d’orfèvre à Paris. Elle a développé son propre langage artistique et ses propres techniques tout en travaillant avec des matériaux traditionnels coréens.

Elle met en valeur les reliefs de cette nouvelle matière avec de l’encre noire coréenne, du MUK et des pigments coréens. Certaines de ses œuvres sont enrichies du savoir-faire qu’elle a acquis dans le monde de l’orfèvrerie et de la joaillerie.
Lee Hyun Joung ne veut pas qu’on se souvienne de sa technique, mais de ce qui se cache derrière ses œuvres, qu’elle considère comme des chemins de vie.

La deuxième partie de la galerie sera dédiée à une exposition collective contenant des oeuvres de :

– Ivan Lardscheiner (IT)
– Hiro Ando (Japon)
– Gregory Watin (France)
– Rogelio Manzo (Mexique)
– Daniele Basso (Italie)

La galerie travaille également avec l’artiste officielle des Rolling Stones : Geronimo aka Jumping Bull. Vu le passage du groupe mythique en Belgique début juillet, de nombreuses oeuvres dédié aux Rolling Stones seront présentes à la galerie.

Photo de couverture : Lee Hyun Joung – Contemlation Bleu, 2022 © DR/Galerie Sept

Informations supplémentaires

Galerie

Galerie Sept

Adresses

  • Rue de Rollebeek, 27
    1000 Bruxelles
  • Zeedijk-Knokke, 648
    8300 Knokke-Heist

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité