Rédaction

26 August 2014

© Droits réservés

Fille de l'opposant réformiste Nasser al-Missned, elle s'unit au cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani en 1977, afin de sceller une réconciliation entre les deux hommes. Si il s'agit d'un mariage de raison et si elle n'est que la troisième épouse de l'émir, elle parviendra pourtant à s'imposer et à faire modifier l'ordre de succession pour que son fils, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, accède au trône qatari.

En 2009, la cheika Mozah lors de la cérémonie officielle pour son entrée à l'Académie des Beaux Arts de l'institut de France © Getty images & Reuters

Diplômée en sociologie, elle lance la fondation pour l'éducation destinée à promouvoir la famille et à sensibiliser ses compatriotes au patrimoine et aux réformes entamées par le gouvernement. Elle s'est investie dans la création de plusieurs écoles privées de haut standing et d'institutions pour jeunes enfants tout en patronnant des programmes éducatifs à travers le monde.

Entrée dans le top 100 des femmes les mieux habillées du monde, la Cheikha portait en 2011 une scintillante robe blanche griffée Chanel © Droits réservés

La Cheikha qui navigue entre modernité et tradition est classée parmi les femmes les mieux habillées au monde. Elle participe à de nombreux congrès et, en 2009, elle a été reçue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France, en tant que membre étranger. On lui a notamment décerné le prix Georges Bush et la médaille du Carnegie pour la philanthropie. Elle s'implique également dans des campagnes pour améliorer la santé des populations les plus exposées. Bien que son mari ait abdiqué en 2013, la cheikha Mozah demeure un interlocuteur de premier plan et est toujours très présente dans la vie officielle du pays.

Publicité

Tous les articles

Publicité