Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

03 June 2022

La princesse Astrid de Belgique

Atout charme de la monarchie, elle a toujours joui d’une popularité au beau fixe, loin des scandales et des polémiques. Mère de famille accomplie, la fille unique du roi Albert II et de la reine Paola vit depuis sa plus tendre enfance aux marches du trône. Son grand-père fut roi, tout comme son oncle, son père et maintenant son frère dont elle est devenue l’une des meilleures ambassadrices.

En effet, contre toute attente, le roi Philippe lui a confié le secteur des missions économiques qu’elle chapeaute désormais depuis bientôt 10 ans. Et l’intéressée fut sans doute la première étonnée d’avoir été bombardée à ce poste mais elle l’a accepté avec plaisir, veillant à être minutieusement briefée. Son sourire, sa spontanéité et son entregent font le reste !

La princesse Astrid inaugure le Musée L à Louvain-la-Neuve

© Christophe Licoppe/Photo News

En Belgique, la Princesse réside à la Ferme rose, un vaste édifice situé non loin du Stuyvenberg, du palais royal de Laeken et du Belvédère. Quand elle voit le jour, ses parents, les princes de Liège, ont déjà un fils, Philippe qui vient de fêter ses deux ans. La petite fille grandit dans un univers privilégié, au sein d’un couple qui fait souvent la une de l’actualité. D’une beauté éclatante, sa mère attire sans cesse l’attention des paparazzi qui révèlent au grand jour un mal-être grandissant. Paola et Albert connaissent des problèmes relationnels qui vont marquer l’adolescence de leurs trois enfants. Astrid est sans doute celle qui a le mieux surmonté cette période difficile, renouant sans rancœur des rapports très affectueux avec chacun d’eux. Cette complicité s’est consolidée au fil des ans et la Princesse se sent très proche de sa mère comme de son père, toujours prévenante à leur égard. Depuis toujours, elle cultive cette solidarité précieuse, réaffirmant en public son attachement fraternel au prince Laurent quand celui-ci fait l’objet de vives critiques.

La princesse Astrid et le roi Albert

© Didier Lebrun/Photo News

Même solidarité envers son frère Philippe car elle connait trop bien les écueils qu’il rencontre dans l’exercice de la fonction royale mais les trop nombreuses indélicatesses du palais envers les anciens souverains, le prince Amedeo, privé quelques mois de son titre princier, ou elle-même ont un temps refroidi, à juste titre, des rapports autrefois cordiaux. Et la princesse toujours souriante, se fait soudain boudeuse au contact du couple royal. Mais en vraie mama, un gène hérité de l’italienne Paola, Astrid se réfugie alors dans les joies d’une famille unie qui la remplit de fierté.

Le mariage de la princesse Astrid et du Grand-Duc Lorenz

© Photo News

Á l’heure où les princesses et les princes se tournent souvent vers des bergers et des bergères, comme on les appelait jadis, Astrid se fiance à une altesse impériale et royale, l’archiduc Lorenz d’Autriche-Este, petit-fils du dernier empereur d’Autriche, fils de l’archiduc Robert et de la princesse Marguerite de Savoie-Aoste. Cousins éloignés par les Orléans, ils se marient à l’église du Sablon le 22 septembre 1984. Astrid devient princesse de Hongrie et de Bohême et, à partir de 1996, duchesse de Modène. Cinq enfants naîtront, Amedeo en 1986, déjà père de deux enfants, Maria-Laura qui s’apprête aujourd’hui à convoler, en 1988, Joachim en 1991, Luisa-Maria en 1995 et Laetitia Maria en 2003. Par décret royal du 12 décembre 1991, Lorenz et les enfants nés de son union avec Astrid, pourront porter le titre de prince ou princesse de Belgique.

La princesse Astrid de Belgique et sa famille

© Christophe Licoppe / Didier Lebrun © Photo News

Si le couple a vécu en Suisse, il s’installe définitivement en Belgique à partir de 1993, résidant à la rue Brederode, à l’arrière du palais royal, puis à la Ferme Rose, spécialement restaurée pour l’occasion. L’archiduc exerce des responsabilités dans le monde bancaire et soutient son épouse dans ses activités officielles. Sénatrice de droit, entre 1996 et 2014, colonel du Service médical belge, la Princesse a accepté d’apporter son patronage à de nombreuses œuvres caritatives. En 1996, le roi Albert II lui a conféré le grand cordon de l’ordre de Léopold, une distinction qui récompense à propos une princesse toujours prête à servir son pays. Ce 5 juin, elle soufflera ses bougies aux États-Unis. Joyeux anniversaire Madame !

Publicité

Tous les articles

Publicité