Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

28 October 2022

Depuis son entrée dans la famille royale, Camilla fait assurément partie du second groupe, arborant au fil des ans bijoux historiques ou sentimentaux, cadeaux de Charles.

© Anwar Hussein/ CollectionROTAWireImage/ Photonews

Si Elizabeth II semble avoir décidé de mettre sa collection à la disposition de la princesse de Galles, il n’est pas exclu que la reine Camilla nous réserve quelques surprises. Pour l’heure, les bijoux de la défunte Reine mère lui restent acquis, un ensemble d’une richesse impressionnante. Mais revenons à cette soirée d’octobre 2005, lors de la visite d’État des rois de Norvège en Grande-Bretagne. Camilla surprend “la Toile” en choisissant un diadème historique qu’elle n’a cessé de porter depuis. Ce bijou, sorti en 1911 des ateliers du joaillier Garrard, fut réalisé pour la reine Mary, épouse du roi Georges V, qui le commanda pour le Durbar de Delhi, cérémonie d’intronisation des souverains britanniques comme empereur et impératrice des Indes. Il n’avait plus été porté depuis 1947 et fit la une de tous les tabloïds. Le voir soudain réapparaître avait causé la sensation !

Un diadème ruché signé Boucheron

© Bestimage

Le deuxième diadème royal que coiffe régulièrement Camilla fit, lui aussi, grand bruit. Autrefois réservé à la Reine mère, il se compose d’une série d’alvéoles renfermant d’énormes diamants circulaires. Conçu comme un bandeau qui annonce les rigueurs géométriques de l’Art déco, le bijou est signé du joaillier Boucheron et date de 1921. Il était destiné à l’Honorable Margaret Greville, une dame fortunée bien singulière qui avait gravi un à un les échelons de la société, jusqu’à devenir une amie personnelle de la reine Mary. Les parents de la reine Elizabeth II passèrent d’ailleurs leur lune de miel à Polesden Lacey, la demeure campagnarde de l’intéressée. C’est cette proximité qui va orienter les dispositions testamentaires de la célèbre hôtesse. Ne lègue-t-elle pas tous ses bijoux à la reine mère Elizabeth, à la princesse Margaret et à la reine Elizabeth II ? Dans cette longue liste, on trouve bien entendu le diadème de Boucheron que la Reine mère confiera à Cartier en 1953 pour quelques modifications. Il s’agit sans doute du diadème favori de Camilla qu’elle assortit souvent d’un impressionnant double collier Art déco estampillé Cartier. Quand ils sont associés, le double et le triple sautoirs couvrent l’entièreté du décolleté, un étalage quelque peu suranné qui ne dérange aucunement Camilla.

© Beverly Schaefer / Reuters

Celle-ci  apprécie les bijoux spectaculaires et porte avec un plaisir non dissimulé les deux gorgerins constellés de rubis reçus lors de visites dans le Golfe. En chutes ou en grappes, les pierres “sang de pigeon” ruissellent à n’en plus finir. Le jour, Camilla pioche allègrement dans l’écrin intarissable de la Reine mère, éclairant ses tenues de broches associées aux plus grands noms de la joaillerie. La plus étonnante figure un hameçon de pêcheur. Elle fut dessinée par Rachel Jeffrey et offerte à la reine mère Elizabeth pour ses cent ans. Au grand dam de la créatrice, Camilla l’épingle généralement à l’envers !

© DR

Mais la grande spécialité de l’actuelle Reine consiste à exhumer des bijoux que l’on croyait disparus à jamais. Une broche cœur en diamants rehaussé de trois saphirs cabochons est un cadeau du dernier Tsar et de la dernière Tsarine, des Grands-Ducs de Hesse, des Grands-Ducs Serge de Russie et du prince et de la princesse Louis de Battenberg à la reine Victoria en 1897 à l’occasion de son jubilé de diamants… Une pièce exceptionnelle !

Les bijoux de la reine Alexandra

© Suzanne Plunkett / Reuters

On lui a aussi vu un magnifique collier de perles et d’améthystes, cadeau de mariage de la reine Alexandra à la duchesse d’York en 1923. Citons encore deux autres broches historiques. La première représente un poireau en émeraudes et diamants, symbole du pays de Galles. La princesse Alexandra de Danemark la reçut en 1863 à l’occasion de son mariage avec le futur Edouard VII.

Les turquoises de Charles

Les turquoises de Charles. © DR

La deuxième montre trois plumes en diamants évoquant elles aussi le pays de Galles, présentée à cette même princesse Alexandra pour ses noces par les dames de Bristol. Voilà sans doute une façon pour Camilla d’affirmer son appartenance à cette contrée dont elle n’a jamais pu porter le titre. Mais le roi Charles a généreusement compensé ce léger souci en couvrant littéralement Camilla de bijoux. Parures anciennes et pièces modernes se télescopent, à tel point que les chroniqueurs peinent à suivre. Il acquiert ainsi un collier et des boucles d’oreilles de diamant et turquoise chez un marchand londonien. L’ensemble occupe la première place dans le cœur de Camilla.

© Getty Images

Viendront ensuite une immense topaze rose cerclée de diamants, à la manière russe, montée comme centre d’un collier de perles ; une broche danseuse et une demi-parure Alhambra de Van Cleef & Arpels ; un collier serpent en diamants ; un duo de libellules ; des broches pensées aux pétales joliment émaillés ; un collier d’aigues-marines et de brillants ou un autre, serti d’améthystes et de diamants…

© Nunn Syndication/News Pictures

Un flot ininterrompu ! Mais c’est une broche chardon constellée de diamants, autrefois portée par la Reine mère, qui a eu les honneurs de l’une des premières apparitions de Camilla en tant que reine… Un hommage senti à l’Écosse, si chère à son cœur et à celui de la défunte reine Elizabeth II.

En couverture : © Anwar Hussein, Photonews

Publicité

Tous les articles

Publicité