Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Éric Jansen

10 August 2023

Pour Violette, le plaisir des mots ne réside pas dans l’art de les déclamer, mais dans la solitude de l’écriture. Ce désir d’être écrivaine – elle tient à ce féminin – remonte à l’enfance et à un événement qui transforma sa vie : la mort brutale de son père lorsqu’elle avait six ans. “À partir de ce moment, j’ai commencé à écrire pour fixer les choses, les souvenirs des gens que j’aime.” Cela tombait bien, Luigi d’Urso était un personnage de roman. Il avait épousé Ines en juin 1990 et le couple était parfaitement assorti. À Paris, tout le monde était sous le charme de Luigi : son élégance désinvolte, sa culture, son humour, ses racines napolitaines, ce parfum de dolce vita qui flottait autour de lui, Violette n’en avait eu que des bribes, mais suffisamment pour adorer ce père disparu trop tôt, éprouver un manque terrible et souhaiter mieux connaître sa vie…
À partir d’un carnet d’adresses, elle se lança donc sur ses traces et retranscrit sur le papier les multiples rebondissements de sa recherche. De Paris à Palerme, en passant par Rome, Bologne, Naples et la Suisse, elle est allée recueillir les témoignages d’amis de l’époque, qui révélèrent alors un Luigi plus sombre que ce qu’on aurait pu croire, mais pas moins attachant. La chronique de cette enquête est devenue le premier roman de Violette. Un récit tout en subtilité, écrit d’une plume gracieuse, parsemé de formules poétiques, de réflexions profondes et justes sur le deuil, émouvant et lumineux aussi, comme réchauffé par le soleil de la côte amalfitaine. Luigi aurait été fier de sa fille.
Même le bruit de la nuit a changé, par Violette d’Urso, Éd. Flammarion, mars 2023, 306 p.

Chez René

“Si je dois dîner avec une copine étrangère, je l’emmène chez René, au bout du boulevard Saint-Germain. J’aime beaucoup ce bistrot parisien qui semble n’avoir pas bougé depuis son ouverture en 1957, avec ses chaises en bois, ses plats traditionnels, ses serveurs typiquement parisiens, ses murs couverts d’affiches d’expositions. L’ambiance y est plus authentique que chez Lipp ou au Flore et on est très bien reçu par Nicolas.”
14 Bd Saint-Germain, 75005 Paris, France • www.lcep.fr

TRAM café librairie

“J’habite Marseille depuis l’écriture de mon roman, mais je connais bien le quartier du Panthéon, j’ai fait mes études supérieures au lycée Henri IV, puis rue d’Ulm. J’aime le concept de ce lieu : la librairie s’ouvre sur un café où l’on peut s’asseoir et lire pendant des heures, avec un thé chai, sans qu’on vienne vous déranger. Sinon, quand je recherche un livre, je suis une fidèle de la librairie Tschann où je vais depuis que je suis petite.”
TRAM café librairie : 47 Rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005 Paris, France • Tél. 00 1 71 18 36 64 
Librairie Tschann : 125 Bd du Montparnasse, 75006 Paris, France • Tél. 00 1 43 35 42 05

Le Select

“Fondée en 1923, point de chute de nombreux artistes dans ces années-là, cette brasserie de Montparnasse est une institution et j’y ai de bons souvenirs. J’y retrouve quelquefois ma mère pour le déjeuner. On habitait à côté et mon école était à deux pas. J’y ai fait beaucoup de corrections de mon livre. Quand on demande un café crème, ils vous apportent un pot de café et un pot de lait. On peut faire son mélange et j’adore ça.”
99 Bd du Montparnasse, 75006 Paris, France • www.leselectmontparnasse.fr

Parc Montsouris

“Moins fameux que les Tuileries ou le jardin du Luxembourg, ce parc est sublime. Il date de Napoléon III et son tracé est très romantique. On peut s’y perdre, il fait près de 15 hectares parsemés de 1400 arbres, de pelouses, d’un lac où glissent cygnes et canards, de ponts, de bosquets et de nombreuses sculptures. Il abrite aussi un observatoire météorologique et un obélisque de pierres de 5 mètres de haut. C’est un lieu idéal pour se promener avec une amie ou un amoureux.”
2 Rue Gazan, 75014 Paris, Francewww.paris.fr

Galerie Mercier

“Grégoire Mercier a commencé par travailler pendant cinq ans auprès de son père Thierry, grand spécialiste du XIXe siècle et, plus particulièrement, des Nabis. Depuis 2019, il a repris la galerie et lui a insufflé de la modernité. Les peintres vivants ont fait leur apparition. C’est là que j’ai découvert le travail de Chiara Gaggiotti.  Si les œuvres sont récentes, elles n’en sont pas moins exécutées de façon classique et les artistes sont pour la plupart figuratifs.”
40 Rue de l’Université, 75007 Paris, France • www.galerie-mercier.com

Ines de la Fressange

“Je ne pouvais pas évoquer mes adresses  parisiennes sans un clin d’œil à la boutique de ma mère, qui est idéale quand on cherche une idée de cadeau. C’est un peu un bazar de luxe, avec du prêt-à-porter, des accessoires, du parfum… Dans un tout autre genre, je recommande la boutique que des amis viennent d’ouvrir. Elle s’appelle Azur Garage et on y trouve de jeunes stylistes, ainsi que des vêtements vintage, sans oublier les jolies bougies Eska en cire d’abeille.”
Ines de la Fressange : 24 Rue de Grenelle, 75007 Paris, France • www.inesdelafressange.fr
Azur Garage : 108 Rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris, France • Insta : @azur.garage

Foires & Expositions

Mira Stella

Boutiques

Paris

Publicité

Tous les articles

Publicité