Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

François Didisheim

07 May 2024

Historiquement, le Zoute Grand Prix a été conçu pour meubler une partie de l’année assez creuse en terme d’événement dans la commune. Ce qui a  donc commencé en 2010 comme un simple rallye de voitures anciennes entre amis partageant une passion et un amour pour de belles voitures historiques, s’est finalement transformé en l’un des événements les plus importants et prestigieux pour les amateurs du monde entier. Et en 2021, le show a été consacré comme “Historic Motoring Event of the Year” (événement automobile historique de l’année).

© DR/ZGP

Tout va donc bien dans le meilleur des mondes ? Malheureusement, non, car le Zoute Grand Prix fait actuellement face à de grandes difficultés financières. En effet, le Covid a eu pour effet l’annulation de l’édition 2020 et, en 2021, le feu vert tardif des autorités pour recevoir les autorisations nécessaires avait obligé les organisateurs à imaginer, en catastrophe, une mini-édition, pas rentable. Et deux années sans, ça creuse le trou ! Le hic maintenant, c’est que dans l’affaire en question est aussi évoquée une “gestion douteuse” des frères Bourgoo, créateurs et organisateurs de l’événement. Bref, tout ceci a pour résultat un trou de trésorerie énorme et des dettes accumulées… avec pléthore de fournisseurs impayés qui frappent à la porte ! Alors, comment s’en sortir quand on parle de 72 créanciers et d’une dette de près de 5 millions d’euros ?

Pour sa protection, le Zoute Grand Prix se trouve actuellement dans une procédure de redressement judiciaire. Le paiement des dettes est donc gelé jusqu’au 11 mai 2024, c’est-à-dire demain ! En attendant, une solution est recherchée pour assurer l’avenir de l’événement. Et cette solution pourrait s’appeler CIM Capital, du nom du groupe anversois spécialiste du redressement d’entreprises en difficulté et qui aide celles-ci à sortir la tête de l’eau. Et devinez qui on retrouve notamment dans CIM Capital ? Un certain Marc Coucke, bien connu du milieu zoutois, et investisseur sur place !
Aujourd’hui, le petit monde du Zoute retient son souffle et n’espère qu’une chose : que l’édition 2024, d’ores et déjà programmée du 3 au 6 octobre, puisse avoir lieu dans des bonnes conditions et que le plan de redressement de CIM Capital permette au Zoute Grand Prix de se remettre à flot sur le plan financier.

© DR/ZGP

© DR/ZGP

Soyons honnêtes et justes : il serait vraiment triste que Knokke perde un de ces événements les plus prestigieux, qui fait sa renommée en Europe et dans le monde. Gageons donc que dans quelques mois, tout roulera à nouveau pour le Zoute Grand Prix. On veut y croire à fond ! Si vous voulez en savoir plus sur Zoute Grand Prix et ses difficultés, allez en page 30 de notre magazine partenaire, la Zoute Paper, édition de printemps, ici.

Newsletter Lobby du 26 avril 2024, rédigée par Charles-Albert de Romrée et François Didisheim, fondateur de Lobby. Retrouvez Lobby, la revue des cercles du Pouvoir, ici

Camille Pissarro, Matinée de juin à Pontoise, 1873

Foires & Expositions

Publicité

Tous les articles

Publicité