Inscrivez-vous à notre newsletter

Martin Boonen

14 October 2021

© Skysun

C'est un fait : toucher au patrimoine architectural sans le dénaturer est difficile, voire impossible. Pourtant, ces icônes architecturales, souvent de grande taille, gagneraient beaucoup à améliorer leurs performances énergétiques sous peine de voir un jour, qui sait, leur existence questionnée, ou pire... menacée.

La question des panneaux solaires qui viennent s'ajouter aux toitures, en les couvrant partiellement, est particulièrement problématique. La startup belge Skysun (startup dont nous vous parlions en détails ici) vient pourtant d'inaugurer ce mardi 12 octobre, la plus grande installation photovoltaïque urbaine et architecturale d'Europe sur les toits des emblématiques abattoirs d'Anderlecht, à Bruxelles, bâtiment historique (daté de 1888), classé en 1988 et en pleine restauration (fin du chantier prévu pour 2030). Nom de code : SolarMarket.

Les abattoirs d'Anderlecht à leur créations avant SolarMarket
Les abattoirs d'Anderlecht, au début du siècle dernier © DR 

Deux nouvelles technologies articulées

Ce tour de force a été possible grâce à l'utilisation d'une nouvelle technologie : le BIPV (Building Integrated Photovoltaics). Derrière ce patronyme abscons se cache la possibilité technique d'intégrer du photovoltaïque dans les éléments architecturaux d'une construction. Son avantage ? Elle peut être adaptée de façon optimale sur les nouveaux développements mais aussi sur les bâtiments existants. Dans le cas du SolarMarket des abattoirs d'Anderlecht développé par Skysun, il a notamment fallu retrouver l'esthétique d'une toiture en zinc à joint debout.

Les travaux de pose de panneaux solaires de SolarMarket par la startup Skysun sur les toits des abattoirs d'Anderlecth
© Skysun 

Pour intégrer des panneaux solaires dans ce monument classé, Skysun a mis au point une solution à la fois révolutionnaire et de faible technicité. Elle repose sur l'utilisation d'une combinaison de produits de toiture et d'énergie solaire standard et d'un profilé en aluminium breveté appelé Zinclike. Ce profilé est utilisé pour simuler l'aspect parisien d'une toiture en zinc (joint debout).

Le résultat, à la fois léger et bon marché, satisfait aux spécifications d'étanchéité les plus strictes puisqu'il est basé sur des solutions d'étanchéité standard. Le résultat est techniquement performant et esthétiquement bluffant. « Je n'ai jamais vu un conflit entre l'esthétisme et la performance en matière de durabilité» a expliqué Norman Foster architecte et designer anglais lors de l'inauguration mardi passé. Et Alain Maron (Ministre bruxellois de la transition climatique, de l'environnement et de l'énergie) présent lui aussi à l'inauguration, enchérissait d'ailleurs : « Je félicite Skysun pour l'ingéniosité dont ils ont fait preuve dans l'intégration de cette installation solaire. Redonnant un cachet d'antan tout en s'inscrivant dans la transition énergétique du futur. »

Léopold Coppieters, fondateur de Skysun
Léopold Coppieters sur le toit de Brussels 2 (AG Real Estate), la première centrale photovoltaïque de Skysun © Skysun

Avec SolarMarket, Skysun est donc parvenu à allier le respect d'un patrimoine historique et l'innovation d'une énergie propre et durable au cœur de la ville. Skysun offrira-t-elle une seconde jeunesse à notre patrimoine immobilier ? En tout cas, Léopold Coppieters tient à préciser : « Nous ne sommes pas des installateurs de panneaux solaires : notre objectif est de fluidifier la transition énergétique à long terme. »

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il vient de poser un sérieux jalon sur un chemin qui s'annonce encore long.

www.skysun.eu
www.zinclike.be
 

Publicité

Tous les articles

Publicité